Art de vivre
15:51 21 mai 2020 | mise à jour le: 21 mai 2020 à 16:11 temps de lecture: 5 minutes

Les services de traiteur en mode prêt-à-manger

Les services de traiteur en mode prêt-à-manger
Photo: District - Josie DesmaraisLe corporatif et l’événementiel représentaient la principale source de revenus des services de traiteur avant la crise sanitaire.

Du jour au lendemain, les contrats ont fondu comme neige au soleil chez de nombreux services de traiteur. La mise sur pause de l’économie québécoise a entraîné un changement de cap pour ces entreprises culinaires habituées de servir de grands groupes. Leurs fourneaux fonctionnent désormais en mode prêt-à-manger.

Pour se lancer dans la préparation de petits plats destinés à des couples ou des familles, toute une réorganisation doit s’opérer. C’est le cas pour De Bons Petits Plats. Le service de l’avenue Van Horne, à Outremont, desservait principalement les plateaux de tournage avant la crise sanitaire.

«C’est comme si je repartais à zéro, que j’avais une nouvelle entreprise qui partait en pleine pandémie», relate le chef propriétaire Éric Lamarre.

Plusieurs éléments ont dû être réfléchis ou conçus, comme une boutique en ligne. La tâche leur a aussi demandé une nouvelle planification en cuisine, de penser au service de livraison et de revoir la prise de commandes.

«Pour nous, c’était vraiment majeur parce que c’est tout notre modèle d’affaires qui change, mentionne la directrice générale des Filles Fattoush, Geneviève Comeau. Il fallait développer un service de commande en ligne pour être prêtes à recevoir un flot de commandes important.»

L’opération s’est avérée moins drastique à court terme chez Avec Plaisirs. Le traiteur du Sud-Ouest, rattaché à Agnus Dei, planchait déjà avant le confinement sur une ligne de prêt-à-manger. Le lancement de «Frais-à-manger» avait été prévu quelques jours suivant les premières annonces de mesures sanitaires.

«On l’a réadapté rapidement afin de pouvoir offrir des solutions spécialisées en télétravail et des solutions à domicile pour le résidentiel», explique le chef de produits, Pierre Olivier Lapointe.

«On est plus habitué à faire [des commandes] pour le lendemain ou le surlendemain, à avoir des groupes. C’est une autre façon de penser.»  — Éric Lamarre, chef propriétaire De bons petits plats

Notoriété

Sortir du lot parmi les multiples restaurants qui offrent des mets pour emporter est loin d’une simple affaire, reconnaît M. Lamarre.

«On se bat pour les mêmes clients qui avant allaient au restaurant, et qui, maintenant, vont commander. Les restaurants déjà connus ont une longueur d’avance sur nous. Ils ont l’habitude de faire ça aussi», expose-t-il.

Le service des Filles Fattoush, situé à Ville Mont-Royal, soutient pouvoir se démarquer par son offre de nourriture syrienne ainsi que par sa mission sociale. Leur projet consiste à intégrer au marché de l’emploi des réfugiées syriennes.

«Le bouche-à-oreille a toujours été un super média pour nous. Les gens veulent nous aider. Chaque semaine, on reçoit des messages de nos clients qui nous disent: “j’ai parlé de vous à nos voisins et amis“», raconte emballée, Mme Comeau.

Combler les pertes de revenus liées aux annulations de contrats sera toutefois difficile à atteindre avec ce nouveau volet.

«On peut peut-être arriver au même chiffre d’affaires, mais Il y a quand même plus de dépenses. Nous avons des livreurs, de l’emballage. Les ingrédients de base vont aussi coûter plus cher», mentionne la directrice générale.

Avec Plaisirs a pu compter sur des commandes d’entreprises qui ont décidé de remercier ou d’aider leurs employés en leur livrant des plats préparés. La clientèle de sa ligne prêt-à-manger se compose à parts égales de compagnies et de particuliers.

«Quand la crise a commencé, on a dû mettre au chômage près de 90% des employés et on en a réembauché énormément depuis. C’est grâce à Frais-à-manger et à l’adaptation qu’on a faite en ciblant de nouveaux marchés et types de produits pour les services essentiels», indique M. Lapointe.

Menus

D’un traiteur à l’autre, le type de menu varie et peut changer selon les semaines. En plus des formules lunch et plats familiaux, Avec Plaisirs avait préparé des menus thématiques pour le temps des sucres et la fête des Mères. L’entreprise prévoit développer une boîte BBQ en collaboration avec un restaurant.

De Bons Petits Plats compte sur une gamme de plats congelés tels que des potages, des repas à base de viandes et un menu végétarien. L’entreprise travaille sur sa carte de plats frais. Elle mise sur de la nourriture de tous les jours, en ajoutant une touche spéciale.

Les Filles Fattoush conservent sensiblement le même menu chaque semaine avec notamment leurs salades, tartinades, falafels, rouleaux de fromage, kabbabs et baklawas.

Idées de traiteurs

Pour garnir son menu des prochaines semaines, voici une liste non exhaustive de services de traiteurs qui offrent des plats prêts-à-manger pour des particuliers à Montréal.

– De Bons Petits Plats (Outremont)
Services offerts du lundi au vendredi.
Infos: debonspetitsplats.com

– Les Filles Fattoush (Ville Mont-Royal)
Livraison les vendredis, commander avant le mercredi.
Infos: lesfillesfattoush.com

– Avec Plaisirs (Pointe-Saint-Charles)
Livraison du lundi au vendredi, le jour même si commandé avant 9h30.
Infos: avecplaisirs.com

– Parreira (Saint-Henri)
Livraison ou ramassage du mercredi au samedi.
Infos: parreiratraiteur.ca

– Simply Wonderful (Westmount)
Ouvert du mardi au vendredi.
Infos: simplywonderful.ca

– La CCHM (Hochelaga-Maisonneuve)
Livraison dans les 48h.
Infos: lacchm.com

– Gisèle Gauthier Traiteur (Plateau Mont-Royal)
Ouvert sept jours sur sept.
Infos: ggtraiteur.com

– Dansereau Traiteur (Ville Mont-Royal)
Livraison du lundi au vendredi.
Infos: dansereautraiteur.ca

Articles similaires