Actualités

Le dernier club vidéo de Pointe-aux-Trembles ferme ses portes

Le dernier club vidéo de Pointe-aux-Trembles ferme ses portes
Photo: Amélie Gamache/Avenir de l’EstPlusieurs films sont toujours disponibles, mais les jeux s'envolent rapidement à la vente de fermeture du Superclub Vidéotron.

Le Superclub Vidéotron de Pointe-aux-Trembles fermera boutique le 26 janvier prochain, s’ajoutant à longue liste d’établissements du même genre ayant cessé leurs activités au cours des dernières années.

L’établissement de la rue Sherbrooke Est, à l’intersection de Robert-Chevalier, ne fait pas exception en étant victime de la montée en popularité du visionnement en ligne et sur demande.

« La raison de la fermeture est simple, c’est le manque de clientèle, explique l’assistante-gérante Johannie Potvin.  Avant, nous roulions à trois caisses en tout temps, alors que maintenant, il n’y en a qu’une qui n’est pas très occupée. Ça illustre bien la situation. »

La fidélité de certains membres, qui venaient profiter du service plusieurs fois par semaine, n’aura pas été suffisante pour assurer la survie de l’un des derniers, sinon le dernier, club vidéo de l’est de l’île de Montréal

Plus de la moitié des clubs vidéo ont disparu au Québec dans les dix dernières années.  La faillite de la chaîne Blockbuster, en 2013, tout comme la fermeture de la mythique Boîte Noire du Plateau-Mont-Royal, après 30 ans d’activités, auront été les symptômes d’un mal qui touche toute l’industrie.

Des clients déçus
Lors du passage de l’Avenir de l’Est, les cinéphiles étaient toutefois nombreux sur place pour profiter des rabais de la vente de fermeture qui a débuté le 2 janvier.

« Plusieurs membres sont tristes et ne comprennent pas la décision, car ils se disent que, puisque nous sommes les seuls, nous devrions survivre. » -Johannie Potvin, assistante-gérante

Gabriel Gilbert, un client régulier de longue date venu acheter plusieurs films avec sa conjointe, est l’un des déçus. « On va où maintenant? Si on veut voir des films, il faudra aller sur Illico et payer plus cher. »

Également venu flairer la bonne affaire, Dominic, ne fréquentait pas le superclub, davantage habitué aux locations en ligne. « Ma conjointe était membre par contre, et aimait ça de temps en temps venir et pouvoir voir et toucher un boîtier comme dans le temps. Ce sont des souvenirs de jeunesse qui disparaissent. »

La boutique Vidéotron, qui partage le local du club vidéo et où sont vendus cellulaires et autres services du câblodistributeur, restera toutefois ouverte. L’espace sera scindé en deux et une des sections sera disponible pour la location à un nouveau commerce.

 

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *