Les «astres alignés» pour la relance de l’Est

Les «astres alignés» pour la relance de l’Est
Photo: Amélie Gamache/Métro MédiaPlusieurs intervenants économiques et communautaires s’étaient réunis au Club de golf de l’Île de Montréal pour entendre Chantal Rouleau, ici entourée de Louise Masquer, présidente de la CCPDI, et du maire de Montréal-Est, Robert Coutu.

Les « astres sont alignés » pour la relance économique de l’Est de Montréal, selon plusieurs entrepreneurs et membres d’organisations communautaires, rassemblés à l’invitation de la Chambre de Commerce de la Pointe-de-l’île (CCPDI).

L’enthousiasme était au rendez-vous lors du dîner du 5 avril dernier, où la députée caquiste Chantal Rouleau était la conférencière invitée.

« Le consensus est très fort pour agir maintenant et les conditions sont réunies pour faire évoluer les choses », a assuré la ministre responsable de la région de Montréal et de la Métropole, avant de rappeler les enjeux auxquels le secteur est confronté: terrains contaminés, congestion persistante, infrastructures déficientes.

L’optimisme, partagé, est basé des mesures concrètes, dont la mise en service de la navette fluviale et la décontamination annoncée de la future plage de l’Est.

« On n’a qu’à penser à la Maison des jeunes, la mobilisation au niveau de la santé publique, le réseau alimentaire qui a été mis en place, pleins de dossiers avancent », se réjouit Pierre Roy, de la Société Ressources-Loisirs de Pointe-aux-Trembles.

Mais surtout, la communication et la collaboration entre les acteurs, qu’ils soient politiques, communautaires ou entrepreneuriaux, sont meilleures que jamais, ont affirmé les intervenants consultés, dont Daniel Lafrance, directeur des activités de la CCPDI.

« Je suis optimiste, mais on attend plus de concret encore. On veut du développement d’habitations, et davantage de transport collectif pour densifier ces projets, nuance toutefois François Claveau, directeur de la Corporation Mainbourg. Mais je pense que Mme Rouleau est consciente de tout ça, on va lui donner le temps. »

Les entrepreneurs convaincus
Les entrepreneurs présents lors de l’événement sont également convaincus que « c’est le temps de l’Est. »

Jules Gagné, propriétaire d’Éco-Trans, une entreprise de conseil stratégique en transition éco-responsable, a ouvert un bureau à Pointe-aux-Trembles il y a un an.

« C’est clair qu’il y a une effervescence, ça se parle.  affirme-t-il. Je savais aussi que dans l’Est, je serais à l’aise, parce qu’il y a une foule d’activités politiques et sociales. »

Steve Pineault, propriétaire de la crèmerie Le Tropique depuis huit ans, fait partie de plusieurs associations d’entrepreneurs et constate que « tout le monde sent que ça bouge. Les choses sont sur le point de débouler. Ce n’est pas juste de l’espoir, ça arrive maintenant. »

De plus, le secteur industriel est en pleine transformation, inspiré par concept de l’économie circulaire. « Nos membres sont parmi les entreprises plus innovantes dans leurs secteurs. Il y a une réelle volonté de regarder vers l’avenir », souligne Dimitri Tsingakis, directeur de l’Association industrielle de l’Est de Montréal.