Pointe-aux-Trembles & Montréal-Est
18:58 16 septembre 2020 | mise à jour le: 17 septembre 2020 à 08:22 temps de lecture: 3 minutes

Armes à feu: plus d’effectifs policiers seront déployés dans l’Est de Montréal

Armes à feu: plus d’effectifs policiers seront déployés dans l’Est de Montréal
Photo: Archives/Métro MédiaSelon Sylvain Caron du SPVM, 56% des événements récents seraient liés au crime organisé.

Une recrudescence d’événements impliquant des armes à feu incite le Service de police de Montréal (SPVM) à augmenter ses effectifs policiers dans plusieurs secteurs de l’Est de Montréal, dont Pointe-aux-Trembles.

Le 13 septembre, des coups de feu ont été tirés sur un immeuble à logement de la rue Montmartre à Pointe-aux-Trembles. La même nuit, une fusillade aura lieu dans le Vieux-Port de Montréal.

«Choquée» par la fusillade, la mairesse de Montréal Valérie Plante a annoncé dès le lendemain la mise en place d’une opération de présence policière accrue dans les deux secteurs et d’un déploiement supplémentaire d’enquêteurs et de patrouilleurs sur le terrain.

Pointe-aux-Trembles: «Toujours sécuritaire»

Le SPVM se veut cependant rassurant : l’événement du 13 septembre serait le premier impliquant des coups de feu à Pointe-aux-Trembles en 2020.

Afin de rassurer les citoyens, le SPVM a déployé des agents pour une opération de sensibilisation dans le secteur depuis le 15 septembre.

«Le porte-à-porte servira aussi à démystifier le fait que, durant la nuit l’été, une recrudescence d’utilisation de feux d’artifice peut porter les citoyens à croire, erronément, qu’il s’agit de coup de feu», précise le SPVM par courriel.

Caroline Bourgeois, mairesse de RDP-PAT, se veut aussi rassurante:  «le quartier reste sécuritaire», indique-t-elle. Pour l’instant, elle mise sur les actions que met en place le SPVM dans le quartier.

La mairesse se dit tout de même préoccupée. Elle ira patrouiller avec le SPVM «pour mieux comprendre la réalité sur le terrain», au cours des prochaines semaines.

Plus d’événements impliquant les armes à feu depuis le déconfinement

En entrevue au 98,5 FM, Sylvain Caron, directeur du SPVM, s’est par ailleurs dit préoccupé de la recrudescence de cas impliquant les armes à feu à Montréal depuis le déconfinement au mois de juin. Selon lui, 56% de ces événements seraient liés au crime organisé.

M. Caron a évoqué qu’une opération de sécurisation des quartiers prendra place dans les secteurs plus chauds de la ville. Parmi eux, Ville-Marie, Rivière-des-Prairies, Pointe-aux-Trembles, Saint-Léonard et Montréal-Nord.

Le SPVM confirme pour l’instant que cette opération s’étendra aux quartiers de Ville-Marie, d’Ahuntsic et de Rivière-des-Prairies. «Ces secteurs ont été ciblés parce qu’il y a eu des incidents impliquant des armes à feu au cours des dernières semaines», mentionne le Service par courriel.

Ces opérations corporatives s’ajouteront aux opérations de visibilité déjà mises en place par les postes de quartier (PDQ).

À Rivière-des-Prairies, notamment, le PDQ 45 a annoncé au début du mois déployer une opération de visibilité de deux semaines dans le secteur.

Articles similaires