Pointe-aux-Trembles & Montréal-Est
11:49 24 décembre 2020 | mise à jour le: 24 décembre 2020 à 11:50 temps de lecture: 14 minutes

Pointe-aux-Trembles/Montréal-Est: retour sur 2020

Pointe-aux-Trembles/Montréal-Est: retour sur 2020
Photo: Luis Chumpitaz/123rf

Profondément chamboulée par la pandémie de COVID-19 et ses effets, 2020 aura aussi été une année de découvertes, de grands projets et de solidarité. Voici quelques nouvelles ayant marqué l’actualité à Montréal-Est et à Pointe-aux-Trembles.

Janvier

Montréal-Est encadre l’industrie du cannabis

La Ville de Montréal-Est a modifié son règlement de zonage afin d’exclure la culture, la vente ou la transformation du cannabis d’une grande partie de ses zones commerciales et industrielles. L’administration montréalestoise a cependant énoncé vouloir «encadrer les futurs développements» en amont, sans les écarter totalement.

En mai 2019, Saint-Léonard avait totalement interdit la vente et la production de cannabis sur son territoire. Montréal-Nord, pour sa part, avait modifié son règlement pour encadrer ces pratiques.

Une résidence part en fumée sur le bout de l’île

Une résidence de sept unités de condos située à Pointe-aux-Trembles a été la proie d’un violent incendie. Le feu s’est déclaré dans une bâtisse située sur la rue Forsyth, dans le secteur du bout de l’île.

Tous les résidents de cette bâtisse de trois étages ont pu être évacués, sans être blessés.

Février

Une croix «patrimoniale» divise les élus

Le conseil d’arrondissement RDP-PAT a voté en faveur de l’installation d’une statue de Marguerite Bourgeoys et d’une réplique de la croix du premier couvent de Pointe-aux-Trembles dans le vestibule de la Maison du citoyen.

Au nom du principe de laïcité, la mairesse Caroline Bourgeois a demandé au parti d’opposition de retirer la motion, sans succès.

Dix mois plus tard, une nouvelle motion a été déposée et adoptée. Elle proposait que la croix et la statue soient installées en 2021 à l’extérieur de la Maison du Citoyen, où ils se trouvaient originairement.  Cette entente fait suite à un avis du contentieux de la Ville de Montréal indiquant que les artéfacts religieux ne pouvaient se trouver à l’intérieur du bâtiment municipal.

Un couple de Pointeliers pris sur le Diamond Princess

Julien Bergeron et Manon Trudel ont été mis en quarantaine le 5 février pendant deux semaines à bord du bateau de croisière Diamond Princess.

Le couple de Pointeliers a, par la suite, été infecté par la Covid-19. Après une longue attente à bord du navire de croisière, le couple a fini par être pris en charge à l’hôpital au Japon. M. Bergeron a été hospitalisé pendant plusieurs semaines, tandis que sa compagne Manon Trudel restait dans un hôtel, effectuant des allers-retours jusqu’à l’hôpital pour tenter d’apercevoir M. Bergeron par sa fenêtre.

Cette épreuve difficile a d’ailleurs été soulignée par le Théâtre Œil ouvert lors d’une représentation de l’Art à ta portée à l’été 2020.

Mars

La COVID-19 arrive à PAT-ME

Comme partout au Québec, la pandémie de COVID-10 a entraîné un vague de fermeture d’établissements publics dans l’arrondissement de Rivière-des-Prairies–Pointe-aux-Trembles et dans la ville de Montréal-Est à la mi-mars.

Ces établissements incluaient notamment les écoles, bibliothèques, centres récréatifs et lieux de culte.
L’annonce de la fermeture d’établissements scolaires, qui avait été initialement prévue pour deux semaines, s’est finalement poursuivie jusqu’en septembre en raison de la situation sanitaire.

Des poules pour les Montréalestois

Montréal-Est a donné la permission à ses citoyens d’élever des poules sur leur terrain. La Ville a modifié sa règlementation après avoir reçu plusieurs demandes venant de citoyens friands d’agriculture urbaine.

Montréal-Est a ainsi emboité le pas à d’autres arrondissements tels Rosemont–La Petite-Patrie et Mercier–Hochelaga-Maisonneuve qui avaient adopté une règlementation similaire.

La rue Dorchester garde son nom

Malgré le dépôt d’une pétition demandant un changement de toponyme, la Ville de Montréal-Est n’a pas changé le nom de la rue Dorchester pour René-Levesque.

Un résident de Pointe-aux-Trembles avait lancé une pétition à cet effet à l’été 2019. L’objectif était notamment d’harmoniser l’appellation de cette artère avec le reste de Montréal.

La municipalité de Montréal-Est a sondé en décembre 2019 les résidents de la rue Dorchester pour voir s’ils désiraient ce changement. Rapportant un faible taux de participation de la part des citoyens et appréhendant un impact négatif sur les résidents et les commerçants de l’artère, l’administration montréalestoise a finalement rejeté ce projet.

Avril

Une résidence pour ainés évacuée en raison de la COVID

La résidence privée pour personnes âgées Bellerive, située sur la rue Notre-Dame, a dû été évacuée car des résidents ont été infectés à la COVID-19.

Les résidents ont été transférés dans des résidences temporaires, ce qui a causé une source de stress chez plusieurs.
Cette relocalisation a eu lieu alors que les cas d’infection en centres d’hébergement de soins de longue durée (CHSLD) et résidences privées pour aînés (RPA) étaient très préoccupants à Montréal et dans plusieurs régions du Québec.

Le Grand Confinement dans l’œil de photographes

En pleine pandémie, deux photographes professionnelles de Pointe-aux-Trembles, Johanne Lussier et Isabelle Boulet, ont décidé de photographier des Pointeliers en confinement sur leur balcon et leur perron.

En échange des clichés, Isabelle Boulet a amassé 825$ pour l’organisme communautaire de dépannage alimentaire Action Secours vie d’espoir. Johanne Lussier a pour sa part regroupé les photos afin d’en faire un album souvenir.

Mai

Début des travaux du projet Broadway

Montréal-Est a entamé les travaux de réhabilitation de l’avenue Broadway. Le chantier de près de 16 millions de dollars s’est déployé jusqu’en décembre. La finition du projet se fera au printemps 2021.

Le projet de revitalisation de l’artère historique de la ville avait été lancé au terme d’une consultation publique des citoyens en 2014. Il visait à redynamiser le commerce et les secteurs résidentiels.

La navette fluviale annulée

En raison de la crise de coronavirus, la navette fluviale qui devait relier Pointe-aux-Trembles et le Vieux-Port de Montréal n’a pas été mise à l’eau à l’été 2020. La configuration de la navette ne permettait pas une distanciation physique suffisante pour assurer la sécurité des passagers.

La navette avait été inaugurée à l’été 2019 à Pointe-aux-Trembles. Près de 60 000 passagers avaient utilisé ce service.

Juin

Amélioration de la qualité de l’air dans l’est de Montréal

La publication du bilan 2019 du Réseau de surveillance de la qualité de l’air (RSQA) a indiqué que l’air dans l’Est n’est ni meilleur ni pire que celui que l’on respire dans les autres secteurs de la métropole.

Cette amélioration de l’air s’observerait notamment grâce à une diminution des principaux polluants émis par les activités industrielles, le chauffage au bois et le transport.

Début 2019, la qualité de l’air dans l’est de Montréal avait fait grand bruit, malgré une amélioration constante montrée par les rapports du RSQA. Le Journal de Montréal avait révélé que le niveau mesuré des émissions atmosphériques produites par l’affinerie CCR était le double de la norme provinciale.

Un plan d’action pour l’agriculture urbaine

Afin de se doter de 30 hectares d’espaces cultivables d’ici 2030, l’arrondissement Rivière-des-Prairies–Pointe-aux-Trembles a lancé un plan d’action en faveur de l’agriculture urbaine pour les trois prochaines années.

Ce plan comprend notamment une mise aux normes des jardins communautaires et la modification de certains règlements pour favoriser la pratique de l’agriculture urbaine des citoyens et des entreprises en 2020.

Pour les années suivantes, le plan prévoit notamment que l’accès aux berges soit amélioré pour la pratique de la pêche sportive, que des arbres fruitiers soient plantés dans l’espace public, et que des espaces sous-utilisés soient identifiés pour la culture maraichère.

Le marché public s’adapte à la pandémie

Malgré la pandémie, le marché public de Pointe-aux-Trembles a tout de même pu avoir lieu cette année. Afin de respecter les mesures sanitaires édictées par la Santé publique,  le nombre d’exposants a été réduit. Une circulation à sens unique et des stations pour désinfecter les mains ont aussi été mises en place.

À la mi-saison, un bilan a permis de constater que le nombre de clients au marché était moins élevé que l’année précédente. Cependant, la baisse d’achalandage était moins prononcée qu’au Marché Jean-Talon.

Juillet

Début des travaux sur Saint-Jean-Baptiste

Prévu initialement pour l’été 2019, le chantier sur la rue Saint-Jean-Baptiste a finalement été entamé un an plus tard.

Les travaux d’aqueduc et d’enfouissement des fils aériens sur certains tronçons du boulevard Saint-Jean-Baptiste ont été suivis d’un élargissement des trottoirs. Des arbres ont également été plantés. La majorité des travaux ont été terminés tel que prévu à la fin novembre. La finition des travaux se fera en mai 2021, et est prévue durer moins d’un mois.

Fermeture de l’Armée du salut

Le magasin de l’Armée du salut à Pointe-aux-Trembles a fermé ses portes en raison de la pandémie.

L’établissement était ouvert depuis seulement deux ans. Le commerce de vêtements et d’articles usagés luttait déjà avec une situation difficile avec la pandémie. Les pertes de revenu occasionnées par la crise ont accéléré le tout.

Le bar de danseuses de Pointe-aux-Trembles ferme boutique

Après plus de 20 ans d’activités au cœur du Vieux-Pointe-aux-Trembles, le bar de danseuses Studio Sexe a fermé ses portes.

Alors que le copropriétaire songeait à prendre sa retraite, la pandémie a précipité la fermeture de l’établissement situé sur la rue Notre-Dame Est. Les mesures sanitaires difficiles à respecter dans le bar ont poussé la direction de l’établissement à mettre les clés dans la porte.

Août

Une campagne de sociofinancement pour les commerçants de PAT

Durant tout le mois d’août, l’Association des commerçants et professionnels du Vieux Pointe-aux-Trembles (ACPVPAT) a tenu la campagne de sociofinancement J’achète Pointo, afin d’inviter les citoyens à encourager les commerçants locaux.

La contribution des citoyens et des partenaires de la campagne a permis d’atteindre l’objectif initial en amassant 15 000$. Ce montant a ensuite été rehaussé de 3000$.

La campagne était la mouture pointelière de la campagne de Desjardins Du cœur de l’achat, qui visait à pallier les effets économiques négatifs de la pandémie chez les commerçants.

Des feux d’artifice troublent la quiétude

Durant tout l’été, des lancers de feux d’artifice en milieu urbain ont perturbé plusieurs citoyens de Rivière-des-Prairies–Pointe-aux-Trembles.

La mairesse d’arrondissement, Caroline Bourgeois, avait considéré en interdire la vente sur le territoire. Finalement, un avis juridique a indiqué que l’arrondissement n’avait pas ce pouvoir.

Septembre

Un projet immobilier pour revitaliser le Vieux-Pointe-aux-Trembles

La Société de développement Angus a annoncé un projet immobilier visant à revitaliser la rue Notre-Dame Est, dans le Vieux Pointe-aux-Trembles.

Pour ce faire, l’entreprise d’économie sociale s’est portée acquéreuse de six propriétés en bordure de cette artère, qui serviront à «réaliser des projets, à attirer de nouveaux commerces et à ajouter de nouveaux logements».

L’achèvement du projet est prévu pour 2024. Dans le cadre de cette revitalisation, un projet d’occupation transitoire, le projet Courtepointe, a également été mis sur pied dans un des locaux acquis par la SDA. L’objectif est de trouver des occupants temporaires au local en 2021 pour y développer des projets.

1200 artéfacts découverts sur le site de la plage de l’Est

Plus de 1200 artéfacts trouvés lors des travaux d’aménagement de la plage de l’Est ont ouvert un nouveau chapitre de l’histoire de Pointe-aux-Trembles.

Les artéfacts laissent entrevoir la présence d’Iroquoiens sur les lieux il y a plus de 2400 ans.

Des fouilles archéologiques réalisées lors d’une première phase des travaux, en 2017, avaient permis de découvrir des artéfacts autochtones datant du sylvicole tardif, soit datant de 1000 à 1500 ans.

Octobre

Montréal entreprend la décontamination de terrains pollués dans l’Est

La Ville de Montréal a entrepris des travaux de décontamination sur neuf terrains municipaux situés dans RDP-PAT.

Ceux-ci représentent 94% des sols municipaux contaminés dans le Secteur industriel de la Pointe-de-l’Île (SIPI) et l’Assomption-Sud–Longue-Pointe.

Les travaux ont commencé près de deux ans après que Montréal ait conclu une entente avec Québec pour la revitalisation de l’Est. Le gouvernement provincial avait octroyé 100 millions de dollars à Montréal pour revitaliser le secteur, notamment en décontaminant ses sols.

Un projet d’habitations communautaires à Pointe-aux-Trembles

L’entreprise d’économie sociale Bâtir son quartier, qui a acquis le terrain de l’ancien Motel Pignons Rouges, situé au 15 777 rue Sherbrooke Est, a laissé savoir qu’elle comptait en faire un projet d’habitations communautaires.

La date du début du projet dépendra cependant du financement octroyé à l’organisme.

Novembre

Débat sur l’avenir de l’église Saint-Enfant-Jésus

Afin d’éviter la faillite, la paroisse Saint-Enfant-Jésus a annoncé son désir de vendre son église du même nom. La décision de la vente relève cependant de l’archevêché de Montréal.

Cette prise de position faisait notamment suite à un vote auquel a participé une soixante de fidèles. Ceux-ci ont voté pour que soit gardée l’église Saint-Marcel, également gérée par la paroisse, et que soit vendue Saint-Enfant-Jésus.

La mairesse Caroline Bourgeois a, pour sa part, manifesté qu’elle ne laisserait pas l’église être vendue pour y construire des condos, défendant sa valeur patrimoniale.

De nouvelles stations pour évaluer la qualité de l’air dans l’Est

La Ville de Montréal a annoncé l’investissement de 650 000$ pour la création de nouvelles stations d’échantillonnage de l’air dans l’Est en 2021.

L’emplacement et le nombre des stations seront déterminés par une étude que fera la Direction régionale de la santé publique (DRSP). Cette annonce survient quelques mois après qu’un rapport de la DRSP ait dévoilé que la qualité de l’air s’est améliorée dans l’Est, mais que les niveaux d’arsenic restaient encore trop élevés.

Décembre

Un REM jusqu’à Pointe-aux-Trembles

Le 15 décembre, le gouvernement du Québec a fait l’annonce du prolongement du Réseau express métropolitain (REM) dans l’Est et le Nord-Est de la métropole.

L’investissement majeur de 10 G$ permettra l’ajout de 23 stations réparties sur deux branches. Une voie aérienne partant du centre-ville permettra de se rendre à Pointe-aux-Trembles en une demi-heure. La voie souterraine vers le nord, elle, permettra de se déplacer de la gare Centrale jusqu’au Cégep Marie-Victorin en 25 minutes.

La construction de ce projet de transport structurant commencerait en 2022 et s’achèverait en 2029. Le projet du REM de l’Est sera soumis à l’étude du Bureau d’audiences publiques sur l’environnement (BAPE) dès 2021.

Projet de centre de compostage sur la glace

La construction d’un centre de compostage dans l’est de Montréal a été mise sur la glace au moins jusqu’en 2030.

Le projet avait été annoncé en 2014 sous l’administration de Denis Coderre. Il était prévu à l’angle du boulevard Saint-Jean-Baptiste et de l’autoroute 40, dans Rivière-des-Prairies–Pointe-aux-Trembles.

Son report serait dû à une évaluation des besoins en matière de gestion des matières résiduelles lesquels ne justifieraient pas la construction d’un complexe dans l’Est avant cette date, selon le Plan directeur de gestion des matières résiduelles (PDGMR) de l’agglomération de Montréal 2020-2025.

Articles similaires