Pointe-aux-Trembles & Montréal-Est

Rentrée scolaire: les aînés de l’UTAPI ont hâte de reprendre les cours

Plusieurs élèves de l’UTAPI ont hâte de reprendre les cours. Photo: Gracieuseté/UTAPI

Après avoir dû annuler ses trois dernières sessions en raison de la COVID-19, l’Université du troisième âge à la Pointe-de-l‘Île (UTAPI) prépare sa rentrée automnale. Avec un optimisme prudent, étudiants et organisateurs espèrent que la quatrième vague ne freinera pas leur retour en classe.

À l’aube de la rentrée, les 29 antennes québécoises de l’Université du troisième âge, un programme administré par l’Université de Sherbrooke, ont reçu le feu vert pour reprendre les classes en présentiel.

Michel Legros, président de l’UTAPI, assure que les bénévoles « ont réussi à maintenir la flamme malgré toutes les difficultés ». Bien que son optimisme soit prudent après les trois dernières saisons annulées, l’avancée de la vaccination et le fait de tenir les cours dans un local plus grand à l’automne devraient à son avis encourager bon nombre d’étudiants à s’inscrire.

C’est d’ailleurs le cas de Guylaine Provencher, étudiante et membre du conseil d’administration de l’UTAPI, qui compte reprendre les cours. « J’ai assez hâte! Je trouvais ça dur à vivre de ne pas voir personne. Les cours sont intéressants, mais c’est aussi pour les interactions avec les gens. »

Quatrième vague

S’il est également très enthousiaste de retourner en classe pour suivre des cours d’introduction à la philosophie et reprendre les contacts sociaux, Mario Venne se demande si la situation sanitaire permettra la tenue des cours.

« J’appréhende un peu la fameuse quatrième vague. Mais, avec tous les efforts que les gens ont mis pour se faire vacciner, je pense que ce sera qu’en dernier ressort que le gouvernement fermera les trucs comme [l’UTAPI] ».

Bien que le feu vert ait été donné pour la tenue des cours au Centre Roussin, le directeur général de la Société Ressources-Loisirs de Pointe-aux-Trembles, Daniel Gratton, rappelle qu’il est impossible de savoir quelles mesures sanitaires dictera le gouvernement du Québec au moment de la rentrée de l’UTAPI.

« On ne peut pas dire aujourd’hui s’il va y avoir le port des masques. S’il y a un passeport vaccinal obligatoire, on va le demander. On va vraiment y aller selon les normes en place quand les activités vont commencer. »

L’UTA reste optimiste

Monique Harvey, directrice de l’UTA, concède que la pandémie n’a pas été facile pour certains membres de l’UTA, qui ont vécu beaucoup d’anxiété face au virus. De plus, certaines antennes ont vu leurs revenus diminuer alors que la participation en pandémie était « de 25 à 30% maximum ».

Quelques antennes ont de plus fait le choix au printemps de ne pas planifier d’activités pour cet automne en raison de l’incertitude de la situation sanitaire.

Malgré tout, l’UTA offrira cet automne 250 activités en présence et 25 à distance. Si le contexte sanitaire force l’annulation de cours en présentiel, l’offre à distance sera bonifiée. « On est en attente de précisions pour le nombre de participants par activité, mais on est optimiste. »

Sans « se mettre la tête dans le sable » quant aux aléas découlant de la pandémie, Mme Harvey est sûre que l’avancée de la vaccination donnera la confiance nécessaire aux aînés pour être au rendez-vous. « Je pense que les gens ont hâte de socialiser dans des conditions pseudo-normales, de stimuler les neurones ».

Inscriptions

Les inscriptions en ligne pour l’UTAPI commenceront le 7 septembre sur le site de l’Université de Sherbrooke et le 14 septembre en personne au Centre Roussin. Pour des informations additionnelles, on consultera utapi.ca.

Articles récents du même sujet