Pointe-aux-Trembles & Montréal-Est

Un pharmacien offre des trousses de dépannage aux sinistrés d’incendie

Aleck Brodeur et ses collègues ont préparé des paniers pour les sinistrés d’un incendie qui a eu lieu dimanche. Photo: Coralie Hodgson/Métro Média

Touché par le sort des citoyens de l’avenue Dubé dont la demeure a été endommagée par les flammes dimanche, le propriétaire d’une pharmacie de Montréal-Est a décidé de leur offrir des trousses de bien essentiels.

C’est peu de temps après avoir appris qu’un incendie avait eu lieu dans un immeuble de huit logements situé à quelques coins de rue de sa pharmacie qu’Aleck Brodeur a lancé un appel sur les réseaux sociaux pour offrir des trousses de dépannage aux sinistrés.

«Être sinistré, c’est un événement majeur dans une vie. On a la chance d’avoir des biens essentiels, et on s’est dit que ça peut donner un petit coup de pouce et soulager financièrement un peu», explique-t-il.

Prenant à cœur le rôle du pharmacien dans la communauté, le jeune propriétaire de 25 ans a conçu avec ses collègues des paniers contenant des articles utiles tels des peignes, des savons de toutes sortes, du papier de toilette et essuie-tout, du désodorisant, du shampoing et des brosses à dents. Du chocolat a été ajouté, histoire d’offrir un peu de réconfort.

M. Brodeur soutient que seules deux personnes sont venues récupérer des paniers. Il invite tout autre sinistré dans le besoin à se présenter sans hésiter au Familiprix Aleck Brodeur situé au 11370, rue Notre-Dame Est.

Ni le Service de police de la Ville de Montréal (SPVM) ni le Service de sécurité incendie de Montréal n’ont pu confirmer à Métro le nombre de personnes évacuées lors de l’incendie.

Esprit de communauté

Il était également important pour le jeune propriétaire de redonner à une communauté qui l’a accueilli chaleureusement lors de son arrivée dans le quartier.

Seulement trois jours après avoir acquis la pharmacie en juillet dernier, le commerce a été en proie à un vol qualifié. Sans souhaiter revenir sur les événements, M. Brodeur souligne toutefois le soutien qu’il a reçu des citoyens et des politiciens du secteur après les faits. «Les commerçants de [l’Association des commerçants et professionnels du Vieux-Pointe-aux-Trembles] nous ont fait un giga panier cadeau. Les patients nous ont tellement appelés, les gens venaient ici pour nous jaser.»

Le résident de l’Est souhaite par ailleurs avoir un rôle de «leader» dans le secteur. Il lance d’ailleurs un appel aux organismes communautaires de Pointe-aux-Trembles et Montréal-Est pour faire connaître son désir de s’impliquer dans la communauté.

«J’ai passé au travers de ces organismes quand j’étais plus jeune, et j’ai vu l’importance de la charité. Maintenant, je suis dans une position où je peux redonner, même si ce n’est pas des millions de dollars».

Vos nouvelles 100% locales, recevez-les chaque jour.

Nos infolettres vous suivent partout.

Articles récents du même sujet