Pointe-aux-Trembles & Montréal-Est

COVID-19: l’Université du troisième âge reporte sa session en présentiel

Les cours devraient reprendre en mars. Photo: Mlenny, iStock

Alors que Québec maintient un retour en classe le 17 janvier, l’évolution de la pandémie a poussé l’Université du troisième âge (UTA) à reporter au mois de mars les cours présentiels prévus pour janvier.

Le contexte sanitaire défavorable a motivé la décision de reporter les cours au sein des 29 antennes de l’Université du troisième âge (UTA), un programme administré par l’Université de Sherbrooke et destiné aux 50 ans et plus. L’UTA offrira cependant plus de cours en ligne pour «compenser».

«On aurait eu à tout annuler d’une manière ou d’une autre. De prendre la décision un peu d’avance, ç’a soulagé un peu les bénévoles», soutient Monique Hervey, directrice de l’UTA.

À Pointe-aux-Trembles, l’Université du troisième âge à la Pointe-de-l’Île (UTAPI) a été mise à l’épreuve depuis le début de la pandémie. Sur les quatre dernières sessions, seule la dernière a pu être complétée.

Déçu de ce nouveau revers, le président de l’UTAPI, Michel Legros, reste toutefois optimiste. «Ça ne donne rien de s’acharner et d’essayer de brusquer les choses. On prend tout ça avec sagesse.»

L’UTA devrait réévaluer la situation vers la fin janvier. Elle prévoit pour l’instant lancer des inscriptions en février, pour un début des cours en mars.

Entre déception et espoir

Si la déception est inévitable, Monique Harvey a espoir que la situation se calme d’ici mars, notamment avec la troisième dose.

Conscient des risques du virus, Mario Venne comprend la décision de reporter les cours. Malgré les incertitudes, l’habitué de l’UTAPI se dit toutefois encouragé par la baisse des cas du variant Omicron en Afrique du Sud. Il assure qu’il sera au rendez-vous au printemps, «pour la qualité des sujets et conférenciers, mais aussi pour interagir avec les autres membres de l’UTAPI».

«Très déçue» de la situation, Diane Lepage, administratrice à l’UTAPI et élève depuis une douzaine d’années, se console toutefois que les cours soient reportés et non complètement annulés. Aucunement intéressée par les cours en ligne, elle admet avoir trouvé «très difficile» la diminution des contacts sociaux et les annulations d’activités au cours des deux dernières années.

Une bonne session d’automne

À l’instar des autres bénévoles et élèves consultés, M. Legros trouve une motivation dans le fait d’avoir pu compléter la session de cours à l’automne 2021. Un total de 175 étudiants s’y sont inscrits. Un nombre qu’il juge satisfaisant, bien qu’il soit un peu moins élevé qu’à l’automne précédent.

«Les gens ont apprécié avoir des activités en présence, de revoir les gens, ajoute Mme Harvey. Même si on était limités dans plusieurs endroits avec la capacité des salles, on voit qu’il y a vraiment un grand besoin au niveau de la santé psychologique.»

Elle reconnait cependant que certaines antennes ont eu plus de difficulté, et l’UTA a «perdu des joueurs et des bénévoles durant la pandémie».

Pour plus d’information, consulter le site de l’UTA ou de l’UTAPI.

Inscrivez-vous à notre infolettre et recevez chaque semaine, un résumé de l’actualité de Pointe-aux-trembles & Montréal-Est.

Articles récents du même sujet