Soutenez

Chantal Rouleau demande aux citoyens de retrousser leur manche

Chantal Rouleau demande aux citoyens de se faire vacciner. Photo: Archives, Métro Média

Alors que la cinquième vague de COVID-19 frappe à Montréal, particulièrement dans l’Est, la ministre responsable de la Métropole et de la région de Montréal, Chantal Rouleau, incite les citoyens à retrousser leur manche et à «ne pas baisser les bras», malgré la fatigue pandémique.

Soulignant que «la pandémie n’est pas terminée», la députée de Pointe-aux-Trembles invite les citoyens à recevoir leur troisième dose de vaccin contre la COVID, qui est présentement offerte à tous les adultes, et à continuer à respecter les consignes sanitaires.

Des secteurs de l’est de Montréal affichent présentement les taux de positivité à la COVID-19 les plus élevés de l’ensemble de l’île, et le faible taux de vaccination est «problématique» dans l’Est montréalais «depuis le début», reconnaît l’élue caquiste. Dans ce contexte, elle enjoint les citoyens du secteur n’ayant pas reçu leur première dose à aller la chercher, soulignant que le vaccin permet «diminuer les symptômes» en cas d’infection, le taux de mortalité, et la pression sur le réseau de santé.

Je demande aux citoyens d’aller se faire vacciner.

Chantal Rouleau, députée de Pointe-aux-Trembles

Santé mentale

Depuis mars 2020, la ministre responsable de la Métropole et de la région de Montréal participe à des rencontres hebdomadaires pour faire le point sur la situation et les consignes sanitaires aux côtés, notamment, de la Direction régionale de la santé publique, de leaders et des élus. Mme Rouleau indique assurer ainsi une transmission de l’information entre le gouvernement et les élus, et répondre aux questions de ces derniers.

Se disant bien au fait de la fatigue pandémique dans la communauté et au sein d’organismes communautaires, elle assure que la santé mentale est une «priorité numéro un» pour le gouvernement.

Elle juge d’ailleurs positifs pour la santé mentale «certains assouplissements» adoptés récemment, tels le retrait du couvre-feu et le retour en classe. Des mesures qu’elle dit possibles «parce qu’une très forte majorité des gens sont vaccinés, vont chercher une troisième dose», et en raison de l’évolution de la situation sanitaire.

Retour en classe «sécuritaire»

Bien que plusieurs intervenants du milieu scolaire dénoncent que les mesures pour effectuer un retour en classe sécuritaire mardi ne sont pas au rendez-vous, la ministre défend que ce retour est sécuritaire, et essentiel pour la santé mentale et le développement des jeunes. Elle renvoie aux propos du directeur national de santé publique, Luc Boileau, qui a assuré que la situation de l’air dans les classes est sécuritaire.

«La Santé publique considère qu’il est tout à fait correct et nécessaire d’ouvrir les classes. S’il y a des éclosions, il y aura des mesures qui seront prises. Mais on n’empêchera pas l’ensemble des enfants d’aller à l’école.»

Chaque semaine, une sélection des nouvelles de votre arrondissement.

Nos infolettres vous suivent partout.

Articles récents du même sujet

Mon
Métro

Toute l'actualité locale au même endroit.

En vous inscrivant à Mon Métro, vous manifestez votre engagement envers la presse locale. + Profitez d’une expérience numérique personnalisée en fonction de vos champs d’intérêt et du quartier où vous résidez. + Sélectionnez vos articles favoris pour une lecture en différé.