Soutenez

Aux p’tits bocaux reprend le flambeau du Frigo des Dieux

La date officielle de l’ouverture d'Aux p'tits bocaux sera annoncée prochainement sur les réseaux sociaux. Photo: Coralie Hodgson, Métro Média

L’épicerie Aux p’tits bocaux s’installera d’ici l’été prochain dans le local du Frigo des Dieux, qui mettra sous peu la clé sous la porte. Les amateurs de microbrasserie et de zéro déchet peuvent cependant être rassurés: la mission des deux commerces sera maintenue, désormais sous un même toit.

Quand Jacques Pilon, copropriétaire du Frigo des Dieux, l’a approchée l’hiver dernier pour lui offrir de reprendre son local en «gardant aussi le concept du magasin», Valérie Goulet, copropriétaire du commerce zéro déchet Aux p’tits bocaux, y a vu une belle occasion.

«Avec les travaux qui s’en viennent, on n’était pas sûres qu’on voulait rester sur la rue Notre-Dame. Avoir le local clé en main, sur Sherbrooke, avec du stationnement, c’était beaucoup mieux situé.»

Après réflexion, Mme Goulet et son associée, Layal Boustani, ont d’ailleurs convenu qu’il s’agissait d’un «match parfait», les deux commerces étant notamment axés sur les produits locaux. D’ici l’été, Aux p’tits bocaux devrait donc quitter la rue Notre-Dame Est pour le 12522, rue Sherbrooke Est.

Les entrepreneures estiment qu’elles garderont à peu près 75% de l’inventaire du Frigo des Dieux – notamment ses produits de microbrasserie –, un inventaire qui a fait le renom du commerce. Elles élargiront notamment l’offre de vrac du commerce en y intégrant leurs produits.

Le personnel du Frigo restera aussi à l’emploi, ce qui permettra de continuer le service de conseil offert.

«Les clients de Jacques ne vont pas perdre leur Frigo des Dieux, pour rassurer tout le monde. Mais il y aura une tangente un peu plus écolo locale, bien que ce l’est déjà pas mal», soutient Mme Boustani.

La fin du Frigo des Dieux

Les copropriétaires du Frigo des Dieux, Jacques Pilon et Karine Robitaille, verront pour leur part leur bannière lancée en 2015 disparaître de Pointe-aux-Trembles. Ils concentreront plutôt leurs énergies sur leur commerce Le Frigo de Bacchus, situé dans Rosemont.

Une décision prise en raison de deux dernières années plus exigeantes; en plus de gérer deux commerces, les deux associés ont deux jeunes enfants, ce qui ne leur permettait pas de mener à bien tout ce qu’ils souhaitaient faire.

«C’est un projet dans lequel on a mis beaucoup de temps, beaucoup d’amour, et on l’aime encore. Mais on est fatigués», explique Karine Robitaille.

Laisser le commerce derrière eux sera à son avis plus facile avec la reprise du local par Aux p’tits bocaux. «On a l’impression que ça va donner une pérennité nouvelle, un second souffle à ce qu’on a bâti. C’est le meilleur des mondes qui pouvait arriver.»

Pour Mmes Goulet et Boustani, ce nouveau départ signifie aussi qu’elles quitteront le Projet Courtepointe, au sein duquel elles ont lancé leur commerce il y a un an.

«Ç’a été une super opportunité, on a pu voir ce qui marche, ce qui marche moins bien. Après un an, c’est peut-être le temps de passer à autre chose et de diversifier notre offre, de voir un peu plus grand», indique Mme Boustani.

Inscrivez-vous à notre infolettre et recevez chaque semaine un résumé de l’actualité de Pointe-aux-trembles & Montréal-Est.

Articles récents du même sujet

Mon
Métro

Toute l'actualité locale au même endroit.

En vous inscrivant à Mon Métro, vous manifestez votre engagement envers la presse locale. + Profitez d’une expérience numérique personnalisée en fonction de vos champs d’intérêt et du quartier où vous résidez. + Sélectionnez vos articles favoris pour une lecture en différé.