Soutenez

RDP-PAT: difficile de circuler à vélo entre les deux quartiers 

François Girard emprunte le trajet sur Saint-Jean-Baptiste régulièrement. Photo: Coralie Hodgson / Métro

Bien que plusieurs aménagements cyclables aient vu le jour à Rivière-des-Prairies–Pointe-aux-Trembles dans les dernières années, il y a toujours peu d’options permettant de passer sécuritairement à vélo d’un secteur à l’autre dans l’arrondissement. La mairesse d’arrondissement, Caroline Bourgeois, affirme chercher des solutions à ce problème.

Séparés notamment par l’autoroute 40, les quartiers de Rivière-des-Prairies et de Pointe-aux-Trembles offrent peu d’axes nord-sud permettant de franchir les limites des deux quartiers à vélo.

Malgré le fait que le boulevard Saint-Jean-Baptiste soit bordé de pistes cyclables, celles-ci s’arrêtent dans le tronçon entre le boulevard Maurice-Duplessis et la rue Sherbrooke. Par ailleurs, aucun feu de circulation ou aménagement ne sécurise les entrées et sorties d’autoroute sur le pont d’étagement surplombant l’autoroute.

Ce problème a été remis de l’avant lors de la dernière assemblée du conseil d’arrondissement. Une Prairivoise a affirmé que c’est avec regret qu’elle va travailler en voiture, l’artère étant à ses yeux trop dangereuse pour être empruntée à vélo.

D’autres cyclistes consultés par Métro effectuent ce trajet, même s’ils ne le jugent pas suffisamment sécuritaire.

C’est le cas du Pointelier François Girard, qui souligne emprunter régulièrement l’artère pour le loisir. «Je roule dans la voie de droite sur Saint-Jean-Baptiste, mais des gens se mettent derrière moi et klaxonnent. Il faut vraiment être prudent», explique-t-il.

Bien qu’il soit un cycliste aguerri, il «remettrait en question» ce trajet s’il devait l’emprunter à l’heure de pointe.

D’autres cyclistes consultés ont indiqué qu’ils avaient quant à eux cessé de circuler entre les deux quartiers en traversant le parc de la Pointe-aux-Prairies d’un bout à l’autre, un sentier dans une portion du parc n’étant plus accessible depuis 2016. Un viaduc piéton permet toutefois de traverser au-dessus de l’autoroute 40.

La solution de rechange pour certains cyclistes est de transiter par le bout de l’île pour passer d’un quartier à l’autre. Une option qu’ils jugent sécuritaire, mais qui représente souvent un détour.

«Aller de PAT à RDP est faisable, mais il faut prévoir beaucoup de temps en passant par Gouin. […] Si on veut faire vite […], Saint-Jean-Baptiste n’est pas trop sécuritaire», résume la Pointelière Sophie Tremblay.

Des actions concrètes

La mairesse Caroline Bourgeois assure que des actions pour trouver une solution de remplacement au passage dans le parc de la Pointe-aux-Prairies ont été entamées. Des démarches auprès de propriétaires de terrains privés et du Service des grands parcs seraient en cours. L’option d’utiliser des terrains d’Hydro-Québec serait aussi considérée.

«Le plan idéal aurait été [de trouver une solution] cet été. Au plus tard, je veux avoir réglé ça d’ici l’année prochaine», assure la mairesse.

Or, la solution au transit cyclable sur Saint-Jean-Baptiste pourra à son avis être trouvée seulement plus «à long terme», notamment en raison de la conception des entrées et sorties d’autoroute n’étant pas sécurisées.

«Ce pont d’étagement qui relève du ministère des Transports du Québec (MTQ) a été refait en 2010. C’est assez frustrant qu’on se retrouve avec un projet qui n’a pas du tout intégré une mobilité active pour sécuriser les déplacements», a déploré la mairesse lors du dernier conseil d’arrondissement.

Certains cyclistes consultés, comme Michelle Pelletier, réclament une piste cyclable ou un marquage au sol sur cet axe. Or, Mme Bourgeois explique qu’il n’est pas envisageable de faire ce type d’aménagement s’il n’est pas assuré que le trajet en question sera sécuritaire pour tous.

Améliorer les déplacements

Le président-directeur général de Vélo Québec, Jean-François Rheault, voit d’un bon œil que la mairesse se soit donné une fenêtre d’un an pour trouver une alternative au passage du parc de la Pointe-aux-Prairies. S’il concède que les axes autoroutiers sont des obstacles majeurs sur tout le territoire, il croit toutefois qu’il faut travailler à trouver plus d’une solution permettant des déplacements actifs «rapides, efficaces et confortables». Selon lui, il s’agit d’une condition pour inciter plus de citoyens de l’arrondissement à adopter le transport actif.

Le PDG croit d’ailleurs qu’il y a une «certaine hypocrisie» à ce que des pistes cyclables sur Saint-Jean-Baptiste s’arrêtent à la hauteur de Sherbrooke et de Maurice-Duplessis.

«On sait très bien que c’est une ligne de désir, mais parce que d’un point de vue d’aménagement, c’est compliqué, on arrête. […] Il est possible de faire quelque chose. Il faut que la Ville de Montréal ou le MTQ travaille à trouver des solutions.»

À titre d’exemple, il souligne que la Ville de Laval a fait beaucoup d’efforts sur le plan de l’aménagement de ses bretelles d’autoroute, en collaboration avec le MTQ.

«L’an dernier, un des plus beaux projets qui a été fait à Montréal est le développement de la friche ferroviaire. Les problèmes ne sont pas simples. Mais au-delà d’une volonté, il faut aussi une détermination», conclut-il.

Le MTQ disposé à discuter avec la Ville et RDP-PAT

Dans un courriel transmis à Métro, le MTQ affirme que «selon [leurs] registres, il n’y a pas eu de demande pour la mise en place d’une piste cyclable» dans le cadre du projet de reconstruction du pont d’étagement sur Saint-Jean-Baptiste en 2010, précisant que la Ville est responsable des aménagements cyclables et voies de circulations, tandis que le MTQ est responsable de la structure.

Le MTQ précise avoir retracé une demande municipale pour un aménagement cyclable sur le pont d’étagement en 2018. Or, le Ministère aurait demandé à la municipalité de produire un avis technique confirmant la faisabilité du projet. «Il n’y a pas eu de suite à cette demande du Ministère et le dossier a été fermé.»

Le ministère précise qu’il demeure «ouvert à discuter à nouveau avec la Ville de Montréal et l’arrondissement de Rivière-des-Prairies–Pointe-aux-Trembles à propos de la faisabilité d’un aménagement cyclable sur ce pont d’étagement et de son raccordement au réseau cyclable municipal». «Mais à notre connaissance, il n’y a pas actuellement d’aménagements cyclables de part et d’autre du pont», ajoute-t-il.

Inscrivez-vous à notre infolettre et recevez chaque semaine, un résumé de l’actualité de Pointe-aux-trembles & Montréal-Est.

Articles récents du même sujet

Mon
Métro

Toute l'actualité locale au même endroit.

En vous inscrivant à Mon Métro, vous manifestez votre engagement envers la presse locale. + Profitez d’une expérience numérique personnalisée en fonction de vos champs d’intérêt et du quartier où vous résidez. + Sélectionnez vos articles favoris pour une lecture en différé.