Soutenez

Coops de Montréal-Est: une première phase de travaux prévue pour l’automne

Photo: Coralie Hodgson / Métro

Attendues depuis plus d’une quinzaine d’années, les rénovations des coopératives d’habitation Fleuve de l’Espoir et Rives du Saint-Laurent devraient finalement être entamées cet automne.

Les deux coopératives situées à Montréal-Est comptent plus d’une centaine de logements abordables ou subventionnés. Or, celles-ci se trouvent dans un état si déplorable que plusieurs logements sont présentement inhabitables.

Afin de remettre ces logements en état, des travaux de rénovation devraient s’amorcer dès cet automne. Cette première phase de travaux sera possible grâce à un financement de 5 M$ alloué par la Société d’habitation du Québec, selon la députée de Pointe-aux-Trembles, Chantal Rouleau.

«C’est un signal très fort que les travaux démarrent. Ça fait 17 ans qu’on attend», soutient celle qui indique travailler sur le dossier depuis plusieurs années.

La mairesse de Montréal-Est, Anne St-Laurent, se dit «extrêmement contente» du début prochain des travaux. Elle assure d’ailleurs, au nom de la Ville, que les futures demandes de permis seront priorisées pour que les travaux puissent commencer rapidement.

«On est en pleine crise du logement, et il faut […] rendre ces logements accessibles.»

Un projet en plusieurs phases

Les travaux, dont la date de début n’a pas encore été officialisée, commenceraient dans un immeuble vacant de huit logements situé sur la rue David, indique Matilde Fraga, gestionnaire des coopératives d’habitation.

«Le bâtiment […] a eu plusieurs dégâts d’eau, et il y avait des squatteurs parce que des fenêtres manquaient. Ça va permettre de rendre la rue plus agréable.»

Les travaux devront cependant se faire par étapes. La première phase aura notamment comme objectif de permettre l’établissement d’un scénario pour les phases subséquentes de travaux.

Mme Fraga rappelle à cet effet que les deux coopératives ont des problèmes de conception et que ceux-ci se sont aggravés depuis la construction des immeubles, au début des années 2000: problèmes d’isolation, de plomberie, de ventilation, balcons ayant besoin d’être solidifiés, etc.

«C’était une boîte à surprise, et on ne sait pas ce qu’on va trouver derrière les murs. Le fait de commencer par un bâtiment va aider à mieux planifier ce qui va venir.»

60%

Présentement, environ 60% des quelque 110 logements sont occupés, estime Matilde Fraga.

Inscrivez-vous à notre infolettre et recevez chaque semaine, un résumé de l’actualité de Pointe-aux-trembles & Montréal-Est.

Articles récents du même sujet

Mon
Métro

Toute l'actualité locale au même endroit.

En vous inscrivant à Mon Métro, vous manifestez votre engagement envers la presse locale. + Profitez d’une expérience numérique personnalisée en fonction de vos champs d’intérêt et du quartier où vous résidez. + Sélectionnez vos articles favoris pour une lecture en différé.