Rivière-des-Prairies
11:26 13 janvier 2021 | mise à jour le: 13 janvier 2021 à 11:39 temps de lecture: 2 minutes

Une motion pour prolonger le REM à RDP

Une motion pour prolonger le REM à RDP
Photo: Courtoisie/CDPQ InfraLe tracé du REM de l’Est prévoit une seule station dans Rivière-des-Prairies, au Cégep-Marie Victorin, à l’ouest de l’autoroute 25.

La mairesse de Rivière-des-Prairies-Pointe-aux-Trembles, Caroline Bourgeois, déposera une motion au conseil d’arrondissement pour que le Réseau express métropolitain (REM) de l’Est soit prolongé à l’est de l’autoroute 25.

La motion dévoilée le 11 janvier demande officiellement à la Caisse de dépôt et placement du Québec (CDPQ) ainsi qu’au gouvernement du Québec de prolonger le trajet du REM dans Rivière-des-Prairies.

Elle fait valoir que plus de 55 000 personnes vivent dans ce secteur enclavé entre la rivière des Prairies et les autoroutes 25 et 40, difficilement accessible en transport en commun.

Mme Bourgeois soumettra la motion aux autres élus lors de la séance ordinaire du conseil d’arrondissement du 2 février.

«C’est important que les élus puissent parler d’une seule voix», a déclaré l’élue de Projet Montréal, saluant du même coup la mobilisation des citoyens du quartier dans ce dossier.

Déjà des appuis

Certtains élus de l’arrondissement ont d’ores et déjà signifié qu’ils allaient appuyer la motion.

C’est le cas de Richard Guay, conseiller d’Ensemble Montréal pour le district de Pointe-aux-Trembles.

Le conseiller indépendant Giovanni Rapanà et Nathalie Pierre-Antoine, conseillère d’Ensemble Montréal pour Rivière-des-Prairies, ont aussi donné leur appui.

Les deux élus de Rivière-des-Prairies avaient déjà demandé que le REM soit prolongé d’une ou de deux stations à l’est de l’autoroute 25.

En décembre, Mme Pierre-Antoine avait demandé formellement la tenue d’une rencontre avec les décideurs du gouvernement du Québec à ce sujet.

Des rencontres prévues

Mme Bourgeois a souligné que le conseil d’arrondissement aurait l’occasion de rencontrer des représentants de la CDPQ, responsable du dossier du REM, et du gouvernement du Québec.

Elle a rappelé que la Ville de Montréal avait demandé à ce que le Bureau d’audiences publiques de l’environnement (BAPE) tienne des consultations publiques pour permettre aux citoyens de s’exprimer sur le projet.

Articles similaires