Rosemont
18:16 9 juin 2020 | mise à jour le: 9 juin 2020 à 18:51 temps de lecture: 4 minutes

Les restaurateurs de Rosemont impatients d’accueillir leurs clients

Les restaurateurs de Rosemont impatients d’accueillir leurs clients
Photo: Zoé Magalhaès

Dès le 22 juin, les restaurants pourront de nouveau accueillir leurs clients en salle. Trois mois après le début du confinement, beaucoup sont impatients de retrouver un semblant de normalité grâce à cette réouverture.

Le ministre du Travail, de l’Emploi et de la Solidarité sociale, Jean Boulet l’annonçait hier: les restaurants de la métropole auront le droit de servir des clients à table dès le 22 juin. Cette annonce très attendue a réjoui la plupart des restaurateurs partout au Québec, et à Rosemont, qui se préparent donc à la réouverture.

La restauratrice Joan Maia, propriétaire de Elvita’s sur la rue Masson, se dit très heureuse de pouvoir bientôt ouvrir «pour de vrai». Pour elle, qui avait ouvert son commerce juste avant le début de la pandémie, il est temps de vraiment lancer son restaurant.

«Pour l’instant on n’a pas pu ouvrir le restaurant à cause du confinement, alors je suis très contente. C’est grâce au soutien de la communauté qu’on a pu tenir le coup donc j’espère que les clients viendront nous découvrir sur place», explique Mme Maia.

Restaurateur, un métier d’accueil

Cependant la réouverture se fera sous certaines conditions. Les restaurateurs devront appliquer toutes les mesures de sécurité sanitaires imposées par le gouvernement et la Commission des normes, de l’équité, de la santé et de la sécurité du travail (CNESST).

Masques, visières, distance entre les tables, les restaurateurs de Rosemont et leurs employés sont à pied d’œuvre pour s’assurer que tout soit prêt pour l’ouverture.

«Honnêtement, on s’y attendait. On a commandé d’avance tout ce qu’il fallait. On a les masques, les visières, le désinfectant. Une réunion est prévue très bientôt avec tous les employés pour préparer l’ouverture», raconte Jacques Trottier, propriétaire de La Boulette, sur Beaubien Est.

Mais, pour d’autres, il n’est pas si facile de se procurer le matériel de protection et de réagencer la salle. Les petits restaurants notamment ne pourront accueillir que très peu de clients et craignent de ne pas être rentables.

Sébastien Courville, propriétaire de Rose-Ross, sur la Promenade Masson témoigne de ces inquiétudes. Il n’est pas sûr que les règles du gouvernement soient facilement applicables sur le terrain.

«La restauration c’est un métier d’accueil. Avec des masques et des visières, je ne suis pas sûr que ça donne très envie aux clients de venir, précise-t-il. Je suis inquiet pour ce que les restaurants indépendants vont devenir.»

Des terrasses cet été?

Enthousiastes ou inquiets, les restaurateurs de Rosemont, se posent tous la même question: y aura-t-il des terrasses cet été? La présence des corridors sanitaires et l’annulation du projet de transit mall font planer le doute alors qu’une terrasse ferait toute la différence pour certains.

«Comme chaque année, on a fait notre demande de permis, mais l’arrondissement attendait de connaître les directives du gouvernement», explique M. Trottier qui espérait pouvoir fêter les 10 ans de son restaurant en terrasse.

Sur la Promenade Masson, le flou persiste également. Le projet de transit mall ayant été annulé hier, les restaurateurs ne savent pas s’ils pourront ouvrir leurs terrasses cet été.

«On a été très surpris d’apprendre que les voitures allaient finalement circuler. Je ne vois pas bien où on pourrait installer notre terrasse, souligne M. Courville. Il faudrait que l’arrondissement nous en dise plus.»

Articles similaires