Rosemont

Nouvelle directrice générale à la Fondation de l’Hôpital Maisonneuve-Rosemont

Julie Desharnais, directrice générale de la Fondation de l’Hôpital Maisonneuve-Rosemont
Julie Desharnais, directrice générale de la Fondation de l’Hôpital Maisonneuve-Rosemont Photo: Gracieuseté/Fondation de l’Hôpital Maisonneuve-Rosemont

Après plus de 12 ans sans changement de direction, le conseil d’administration de la Fondation de l’Hôpital Maisonneuve-Rosemont (HMR) a nommé sa nouvelle directrice générale: Julie Desharnais.

«Je suis très fière, très honorée et très contente d’avoir obtenu ce poste, s’est-elle réjouit. La Fondation est déjà solide et bien implantée dans l’Est et je sais que je vais travailler avec une belle équipe.»

Mme Desharnais succède ainsi à Lucie Drapeau qui était à la tête de la Fondation de l’HMR depuis 2008. Lors de son mandat, la nouvelle directrice souhaite continuer à «faire rayonner» la fondation afin de permettre d’améliorer la qualité des soins, d’encourager la recherche et de soutenir l’enseignement menés à l’HMR.

D’abord travailleuse sociale à Hochelaga, Mme Desharnais s’est ensuite tournée progressivement vers la gestion en philanthropie. Elle a ainsi occupé plusieurs postes importants au sein de la Société canadienne du cancer et a également été directrice générale adjointe à la Fondation du Dr Julien.

«Mon parcours philanthropique s’inscrit dans la volonté de faire la différence, d’avoir un réel impact sur la vie des personnes vulnérables. Pour moi, le travail de proximité avec les médecins et les chercheurs sera très important afin que le soutien des donateurs ait un impact concret», explique la nouvelle directrice.

Philanthropie en temps de pandémie

Étant donné le contexte de la crise sanitaire, Mme Desharnais aura également des défis de taille à relever. Alors que la philanthropie repose souvent sur des événements de rassemblement, ceux-ci ne peuvent pas avoir lieu tant que la pandémie perdure.

«On est tous confrontés à ce problème dans le domaine de la philanthropie, affirme Mme Desharnais. On attend de voir comment les choses évoluent en espérant pouvoir à nouveau organiser des événements en présentiel cette année.»

Si la pandémie devait se prolonger, la directrice générale mettrait en place une autre stratégie, en organisant notamment des événements virtuels.

«La Fondation de l’HMR connaît bien ses partenaires et est reconnue comme un leader de la philanthropie hospitalière. Elle peut toujours compter sur ses grands donateurs et nous pourrions aussi solliciter davantage les grandes organisations pour obtenir des dons majeurs», précise-t-elle.

En mettant en lumière les résultats concrets qui découlent des dons, elle espère aussi toucher plus de donateurs.

«L’hôpital est leader dans plusieurs domaines de pointe, notamment en thérapie cellulaire. Les recherches qui y sont réalisées le sont en partie grâce à la Fondation. Les levées de fonds ont donc des répercussions réelles pour les patients qui peuvent obtenir des soins plus performants», explique-t-elle.

Appelée à réagir à l’état de vétusté du centre hospitalier, Mme Desharnais affirme que la Fondation de de l’Hôpital Maisonneuve-Rosemont se placera sans aucun doute comme un partenaire privilégié du projet de modernisation quand celui-ci sera mis en route.

Articles récents du même sujet