Rosemont
19:10 27 janvier 2021 | mise à jour le: 27 janvier 2021 à 19:10 temps de lecture: 3 minutes

Tempête de neige: ramasser les branches cassées

Tempête de neige: ramasser les branches cassées
Photo: Félix Lacerte-Gauthier/Métro Média

Recouvrant Montréal d’une neige lourde et abondante, la tempête du 16 et 17 janvier a causé le bris de plus de 400 branches d’arbre dans Rosemont–La Petite-Patrie. Une situation qui a demandé beaucoup de travail aux équipes des parcs de l’arrondissement.

Particulièrement «lourde et mouillée», la neige tombée lors de la tempête du 16 et 17 janvier a causé de nombreux dégâts dans Rosemont-La Petite-Patrie. L’arrondissement a ainsi recensé plus de 400 bris nécessitant l’intervention de ses équipes.

Les employés de l’arrondissement se sont attelés à traiter en priorité les requêtes les plus urgentes, notamment concernant des branches tombées sur des véhicules, ou qui entravaient les rues, les trottoirs et les entrées de stationnements privés.

Ainsi, après une semaine de travail, 200 des bris les plus problématiques avaient été traités.

«Le week-end du 15 et 16 janvier, tous les employés [plus d’une vingtaine] et trois inspecteurs de la Division des parcs étaient sur le terrain. Depuis [le 17 janvier], une équipe de huit élagueurs et chauffeurs de camion-grappin travaillent à élaguer, ramasser et déchiqueter le bois», précise Laura Boily-Auclair, chargée des communications à l’arrondissement.

Si la plupart des dégâts devraient avoir été réparés d’ici le 30 janvier, les élagueurs auront encore du travail devant eux. Trois d’entre eux ont d’ailleurs été rappelés au travail pour un mois et mettront tous les efforts nécessaires afin que tout soit terminé début février.

Des arbres fragiles

L’arrondissement précise que les arbres les plus touchés étaient en majorité des frênes plus sensibles aux intempéries.

«La neige tombée lors de la dernière tempête était trop lourde et a fait céder les branches d’arbres déjà fragilisés, explique Mme Boily-Auclair. […] Certains arbres devront faire l’objet d’autres formes de travaux arboricoles, voire même d’abattage.»

Plusieurs branches cassées sont aussi tombées sur des fils électriques, nécessitant l’intervention des équipes d’élagage d’Hydro-Québec. Afin d’éviter ce genre de situations, Hydro-Québec procède pourtant à un entretien de la végétation proche de son réseau tous les cinq ou six ans.

«Dans le cas de Rosemont, comme plusieurs lignes électriques traversent l’arrondissement, de l’entretien a lieu chaque année dans différents secteurs», souligne Marie Maugin, conseillère des relations avec le milieu à Hydro-Québec.

«La Division des parcs inspecte régulièrement le territoire rosepatrien en réponse aux requêtes de citoyens et ainsi connaît bien les besoins d’intervention les plus urgents», note aussi Mme Boily.

Articles similaires