Rosemont
12:46 2 mars 2021 | mise à jour le: 2 mars 2021 à 12:47 temps de lecture: 3 minutes

La sensibilisation au sarcome, la «quête» d’une docteure de l’HMR

La sensibilisation au sarcome, la «quête» d’une docteure de l’HMR
Photo: GracieusetéChirurgienne orthopédiste-oncologue à l'Hôpital Maisonneuve-Rosemont, Dre Sophie Mottard se rasera les cheveux pour Leucan le 28 mars prochain.

La chirurgienne orthopédiste-oncologue à l’Hôpital Maisonneuve-Rosemont Dre Sophie Mottard est une des 10 femmes qui participe au défi tête rasée Leucan dans le cadre de l’initiative Les Audacieuses. Elle veut sensibiliser la population aux cancers pédiatriques, plus particulièrement au sarcome.

Sophie Mottard est une des sept orthopédistes-oncologues au Québec, dont trois qui travaillent dans les hôpitaux montréalais Sainte-Justine et Maisonneuve-Rosemont.

La docteure traite des sarcomes, un type de cancer très rare qui touchent autant les enfants que les adultes. «Les sarcomes pédiatriques sont plus des sarcomes osseux, mais chez les adultes, ce sont plus des cancers qui surviennent dans n’importe quels tissus», explique Dre Mottard.

Les sarcomes regroupent seulement 1% des cancers connus. «C’est très très rare et c’est ça la problématique. Il n’y en a pas beaucoup non plus au Québec», indique-t-elle.

En effet, on retrouverait environ entre 300 et 400 sarcomes dans la province, mais les registres ne sont pas complètement à jour pour ce type de cancer, précise Sophie Mottard.

Faire avancer la recherche

La docteure qui traite des cancers pédiatriques depuis 10 ans tenait à participer au défi tête rasée en hommage à ces patients décédés récemment. 

«Cette année a été une année vraiment difficile, mentionne-t-elle. Plusieurs adolescents que j’avais traités il y a quatre ou cinq ans qui allaient super bien sont devenus métastatiques. Ils étaient incurables et sont décédés.»

Sophie Mottard explique que les compagnies pharmaceutiques ne sont pas nécessairement intéressées à faire de nouveaux agents de chimiothérapie ciblé pour les patients métastatiques atteints de ce type de cancer puisqu’ils sont très peu nombreux. 

Cela fait en sorte qu’on traite les sarcomes avec les mêmes agents de chimiothérapie que ceux qui étaient disponibles dans les années 70 et 80. «C’est exactement la même chimiothérapie qu’on donne depuis 40 ans parce qu’il n’y a pas de recherche», précise Dre Sophie Mottard.

Sophie Mottard désire donc sensibiliser les compagnies privées qui font des dons caritatifs puisqu’elle souhaite ultimement créer une chaire de recherche en sarcome. 

«À voir comment d’autres sous-types de cancer ont des thérapies ciblées et des compagnies pharmaceutiques qui les accompagnent, je suis convaincue qu’il faut que ça passe par une chaire de recherche fondamentale universitaire», souligne-t-elle.

Sensibiliser la population au sarcome

Par ailleurs, l’orthopédiste-oncologue souhaite aussi sensibiliser la population et les médecins de première ligne à la détection précoce de ce cancer. C’est d’ailleurs «sa quête personnelle», dit-elle. 

«Ça se présente tellement de façons variées que souvent le diagnostic se fait trop tard parce que les patients ne se doutent pas que ça existe et que les médecins de famille ne se doutent pas que ce cancer existe», déplore Dre Mottard.

Les 10 Audacieuses se raseront les cheveux le 28 mars.

Avec les dons amassés grâce à la campagne permettront à Leucan de continuer son accompagnement auprès des familles qui reçoivent un diagnostic de cancer et de les aider financièrement, en plus d’investir dans la recherche en oncologie pédiatrique.

Pour le moment, les 10 femmes ont amassé près de 175 000$ de leur objectif de 200 000$. De ce montant, Sophie Mottard a récolté plus de 30 000$. 

 

Articles similaires