Rosemont

La culture et l’art pour favoriser les rencontres entre les communautés

Nelly Onestas Daou est médiatrice interculturelle chez Singa Québec depuis le mois d’août. Photo: Émile Bérubé-Lupien/Métro

Nelly Onestas Daou est au Québec depuis 10 ans et réside dans Rosemont-La Petite-Patrie depuis neuf ans. Depuis le mois d’août, elle travaille à titre de médiatrice interculturelle pour le mouvement citoyen international visant à rapprocher les personnes réfugiées et leur société d’accueil Singa Québec. Ses fonctions consistent notamment à créer des liens entre les nouveaux arrivants et les Québécois en organisant des activités culturelles et artistiques.

«Je suis moi-même immigrante, je sais très bien quels sont les enjeux quand on vient d’arriver, qu’on n’a pas de réseau et qu’on cherche à trouver sa communauté de cœur», explique Nelly. La médiatrice interculturelle ajoute que maintenant qu’elle s’est enracinée au Québec, elle a envie de redonner au suivant. «Il y a effectivement cette idée de partage et de permettre à d’autres de sauter des étapes», admet-elle.

Nelly a également fondé en 2016 les ruches d’art Yéléma, un organisme situé dans Rosemont qui a comme objectif de bâtir des solidarités à travers la distance géographique via l’art communautaire. «Ça fait six ans que je souhaite que les pratiques artistiques et culturelles soient des vecteurs de lien dans la communauté, Singa est la communauté de ce que je faisais déjà», souligne-t-elle.

Découvrir Rosemont

Afin de partager son savoir et son quartier, Nelly a décidé d’organiser avec Singa une balade dans Rosemont pour faire découvrir ses plus beaux atours. Gratuit et ouvert à tous, aux nouveaux arrivants et aux curieux, l’événement s’est déroulé le dimanche 24 octobre.

«Ça faisait longtemps que je voulais organiser ce type de balade, explique Nelly, quelques jours avant qu’ait eu lieu son événement. Je marche beaucoup dans l’arrondissement et je trouve que la beauté de Rosemont elle est justement dans les détails.» Elle ajoute que ces détails, qu’ils concernent les ruelles vertes ou les soins apportés par les résidents à leur environnement, par exemple, lui ont donné envie de partager sa vision du quartier. La marche prévue par Nelly, d’une durée d’environ deux heures, est centrée autour du parc Molson, qu’elle qualifie d’excessivement vivant et de lieu de citoyenneté culturelle. La guide d’un jour a également identifié les ruelles vertes du quartier et la rue Beaubien comme étant incontournables.

Si vous n’avez pas eu l’occasion d’y participer, Nelly envisage possiblement de répéter l’expérience dans le futur.

Articles récents du même sujet