Rosemont–La Petite-Patrie

Soutien pour l’Institut de Cardiologie à Rosemont

L'Institut de cardiologie de Montréal est un centre hospitalier spécialisé dans les soins, la recherche, l'enseignement et la prévention des maladies cardiaques. Photo: Archives

Le ministre de l’Économie et de l’Innovation et ministre responsable du Développement économique régional, M. Pierre Fitzgibbon, annonce l’attribution de 9,35 millions de dollars à l’Institut de Cardiologie de Montréal, situé à Rosemont.

Ce budget est attribué pour permettre la réalisation du projet Changement de paradigme dans la conduite d’essais cliniques.

Un projet qui a été sélectionné parmi quatre initiatives, dans le cadre du deuxième appel de projets du Fonds d’accélération des collaborations en santé (FACS).

Ce projet, estimé à 21,47 millions de dollars, vise à développer des modèles innovants d’essais cliniques pour améliorer le recrutement, l’engagement, et le suivi des patients.

Il favorisera ainsi le déploiement d’études au Québec qui permettront par la suite de nouvelles thérapies innovantes pour les patients.

Le ministre de l’Économie et de l’Innovation et ministre responsable du Développement économique régional, Pierre Fitzgibbon, déclare que « pour accélérer le développement des innovations en sciences de la vie, il faut faciliter la collaboration entre les centres de recherche et les entreprises. Nous sommes donc fiers de soutenir des initiatives comme les quatre projets annoncés aujourd’hui. Ceux-ci contribuent à accroître la compétitivité des entreprises québécoises et à attirer des investissements privés au Québec. »

De son côté le directeur du Centre de recherche de l’Institut de Cardiologie de Montréal et professeur titulaire à l’Université de Montréal, le Dr Jean-Claude Tardif, précise que les équipes du Centre de recherche et du Centre de coordination des études cliniques (MHICC) de l’Institut de Cardiologie de Montréal, sont très fières de mobiliser un fort réseau panquébécois de collaborateurs publics et privés pour piloter une initiative d’envergure qui répond à un besoin criant de transformer les essais cliniques traditionnels pour en réduire les coûts et la durée.

Il ajoute que « le potentiel des technologies numériques et le contexte de pandémie ont largement accéléré l’adoption des approches pour la conduite d’essais cliniques à distance. (…) Le Québec pourrait ainsi devenir une plaque tournante pour les essais cliniques virtuels. Notre initiative générera des avantages concurrentiels par la conduite d’essais cliniques radicalement moins coûteux. Cela servira de catalyseur et favorisera la création de valeur pour l’écosystème des sciences de la vie et pour le Québec. »

Le Fonds d’accélération des collaborations en santé FACS dispose d’une enveloppe de 75 millions de dollars répartie sur sept ans.

Inscrivez-vous à notre infolettre et recevez chaque semaine, un résumé de l’actualité de Rosemont.

Articles récents du même sujet