Saint-Laurent
23:19 2 mai 2017 | mise à jour le: 18 mai 2017 à 09:20 Temps de lecture: 3 minutes

Référendum sur les lieux de culte réclamé

Référendum sur les lieux de culte réclamé
Photo: Johanna Pellus/TC Media

Parmi la centaine de citoyens présents à la séance du conseil, mardi soir, nombreux étaient ceux qui voulaient en savoir plus sur le projet de zonage permettant l’ajout de lieux de cultes à Saint-Laurent. Certains ont même réclamé un référendum, provoquant une salve d’applaudissements.

La question n’était toutefois pas à l’ordre du jour, les élus préférant prendre le temps de considérer toutes les questions soulevées par les résidents depuis le dévoilement du projet, le mois dernier.

L’arrondissement pourrait compter de nouveaux lieux de cultes dans 16 zones commerciales avec ce projet. Une consultation publique avait été tenue le 22 mars, à la suite d’un avis publié dans Les Nouvelles Saint-Laurent du 15 mars.

La proposition de référendum a été faite par René Tinawi, professeur à la retraite de Polytechnique Montréal. Il est aussi l’auteur d’un mémoire sur la propagation du voile islamique, lors du débat sur la charte de la laïcité, en 2013.

«Je souhaiterais qu’il tienne compte des différents lieux de culte en proportion de la population de Saint-Laurent. Statistique Canada peut vous fournir les données concernant les chrétiens, les musulmans, les juifs, les bouddhistes et les autres cultes», ajoute le Québécois d’origine égyptienne.

Trouvant sa proposition «très intéressante», le maire, Alan DeSousa, souhaiterait rencontrer M. Tinawi ainsi qu’avec tout Laurentien qui manifesterait de l’intérêt pour ce règlement de zonage.

«On a constaté qu’il y avait des personnes qui avaient des questions, donc on a trouvé sage de prendre le temps nécessaire pour rejoindre le plus grand nombre possible», précise M. DeSousa, qui s’est d’ailleurs entretenu sur le sujet avec une trentaine de résidents du quartier Montpellier.

Protéger les écoles
Le conseil a cependant proposé un règlement pour préserver les espaces dédiés à l’enseignement scolaire. L’usage «lieu de culte» ne serait donc plus autorisé dans 10 zones où l’on retrouve des écoles.

Une consultation publique se tiendra le 18 mai, tandis que le processus d’approbation référendaire suivra, pour une adoption prévue lors de la séance du conseil du 27 juin.

Par ailleurs, le règlement prévoyant qu’un lieu de culte ne pourra se trouver sur un terrain adjacent à une zone d’habitation sera débattu au prochain conseil.

Articles similaires