Saint-Laurent
17:23 22 novembre 2019 | mise à jour le: 22 novembre 2019 à 17:23 temps de lecture: 2 minutes

Une nouvelle serre urbaine à Saint-Laurent pour les Fermes Lufa

Une nouvelle serre urbaine à Saint-Laurent pour les Fermes Lufa
Photo: Gracieuseté – Fermes LufaLes Fermes Lufa, qui constituent 300 employés, compteront sur dix sortes de tomates différentes.

Sur le toit du bâtiment situé à l’angle des boulevards Cavendish et Thimens, les Fermes Lufa veillent à la construction de ce qui sera considéré comme l’une des plus grandes serres urbaines au monde. Les premières tomates, surplombées par une imposante structure blanche, seront cueillies en mai 2020. 

Une trentaine de personnes entretiendront la serre d’une superficie de plus de 15 000 m2, l’équivalent de trois terrains de football américain. 

Les Fermes Lufa prévoit doubler leur production, avec un total 25 000 portions de tomates par jour dans ses quatre serres réparties dans la grande région de Montréal. Il est prévu qu’aucun pesticide, insecticide, fongicide chimique ne soit utilisé.

«On va être en mesure de nourrir 2% de [de la population] Montréal», estime le responsable des finances, Jean-Michel Vanier. 

Ce ne sera toutefois pas assez pour répondre à toute la demande, précise Mohamed Hage, cofondateur des Fermes. La portion de tomates vendues provenant de l’entreprise par rapport à celle fournie par ses partenaires devrait gagner en importance. 

«On pense aussi que ça va nous permettre de réduire le prix», ajoute M. Hage.

Avancée

La serre de Saint-Laurent sera la plus technologique des quatre de l’entreprise, explique Jean-Michel Vanier. 

Des verres doubles et des rideaux thermiques permettront de maintenir la chaleur durant les périodes plus froides de l’année. 

À l’été, ce toit qui sera recouvert de verdure, décrit comme un «gros nuage de légumes» par l’entreprise, devrait pouvoir rafraîchir le bâtiment.

Quelques étages plus bas se trouvent le siège social des Fermes Lufa, mais aussi un entrepôt, avec le congélateur, le réfrigérateur et une section à température ambiante. 

Si les travaux vont bon train, quelques ajustements demeurent à faire sur le chantier. L’emplacement des chambres mécaniques serait encore à établir. 

Articles similaires