Saint-Laurent
12:49 30 mars 2020 | mise à jour le: 30 mars 2020 à 12:49

Gestionnaires de condos aux aguets à Saint-Laurent

Gestionnaires de condos aux aguets à Saint-Laurent
Photo: Métro Média - Laurent LavoieLes syndicats de condos ont établi des règles claires pour éviter les rassemblements dans leurs installations.

Les différentes tours à condos de Saint-Laurent ont pris des mesures strictes pour limiter la propagation de la COVID-19, en interdisant l’accès aux aires communes.

Dans le nord-est de l’arrondissement, aux Tours Deguire, qui comptent 200 unités, les piscines, gymnases et salles de réunions ont été fermés il y a deux semaines. «Les locataires ont tous coopérés», souligne le gestionnaire Avedis Torossian.

Aucune mesure spéciale d’hygiène n’a été établie par la compagnie qui assure l’entretien, mais elle assure tout de même une présence régulière.

Les lieux d’activités ont aussi été fermés dans les condos de la rue Muir. «Pour la plupart des résidents, ç’a bien été accueilli. Il y en a quelques-uns qui ont riposté, mais c’est une décision des administrateurs», souligne Suzanne Laporte, membre du syndicat.

Les concierges portent maintenant une attention particulière aux boutons d’ascenseur et aux poignées de porte pour limiter la propagation de quelconque virus.

Les gestionnaires surveillent également de près les résidents revenant de voyage. «Si on s’aperçoit que quelqu’un n’est pas en isolation, on va avertir les services en conséquence», insiste Mme Laporte.

Approvisionnement

La situation est un peu plus compliquée aux Tours de Liesse, où il a été impossible d’ajouter des distributeurs de désinfectant. «Il n’y a pas moyen d’en avoir nulle part, soutient le superviseur Bernard Bibeau. Comme tout le monde, on suit la vague et on essaie de faire pour le mieux. Les fournisseurs n’ont plus rien.»

Des réservations ont dû être faites pour avoir accès à des masques et des produits nettoyants, précise-t-il.

L’homme de 60 ans, qui travaille depuis une vingtaine d’années dans ces condos, est forcé de rester chez lui, étant en rémission d’un cancer des poumons.

Il travaille de la maison depuis quelques jours maintenant. «Je ne peux pas rester là. Si j’attrape [le coronavirus], je n’ai pas la résistance de quelqu’un de 25-30 ans», ajoute-t-il, le souffle court.

Là aussi, on s’assure de nettoyer les poignées de porte et les boutons d’ascenseurs.

L’ensemble des administrateurs consultés indique n’avoir recensé aucun cas de COVID-19 dans leurs complexes respectifs, pour l’instant.

Articles similaires