Saint-Laurent
13:06 25 mars 2020 | mise à jour le: 25 mars 2020 à 13:19 temps de lecture: 3 minutes

Coronavirus: Machinerie PharmaCos fait sa part à Saint-Laurent

Coronavirus: Machinerie PharmaCos fait sa part à Saint-Laurent
Photo: Gracieuseté - Machinerie PharmaCosMachinerie PharmaCos, qui a été sacrée entreprise de l’année lors du Gala Alpha 2019, veut faire sa part durant la pandémie de la COVID-19.

Plusieurs acteurs des domaines de la santé et de l’alimentation se tournent vers des fabricants pour implanter des mesures visant à limiter la propagation de la COVID-19. Parmi les entreprises courtisées, on compte la laurentienne Machinerie PharmaCos, spécialisée dans l’équipement d’emballage pharmaceutique et cosmétique.

Une large variété de produits comme des plexiglas, des bouteilles de gel sanitaire ou même des enclos temporaires fermés pourraient être acheminés éventuellement dans des hôpitaux ou des épiceries, par exemple.

«C’est des choses qu’on faisait déjà, c’est juste qu’on a plus de demandes parce que le monde se met au courant et se dit ‘là je serais prêt à [m’en procurer]’», explique le directeur général de l’entreprise familiale fondée au début des années 1980, Sebastian Strozynski.

Machinerie PharmaCos met également à neuf diverses machineries permettant le remplissage et ou l’embouteillage de produits.

«Les compagnies qui ont des bouteilles en stock pour d’autres produits […], on peut les convertir pour qu’elles servent à des désinfectants pour les mains», ajoute M. Strozynski.

Devant l’urgence actuelle pour enrayer la pandémie, les clients peuvent donc se tourner vers une compagnie comme PharmaCos, plutôt que d’attendre des pièces venant d’Europe.

L’entreprise, qui s’inscrit dans la récente liste de services essentiels établie par le gouvernement Legault, réduit tout de même le nombre d’employés dans ses installations de 45 à 15, afin de restreindre la propagation du coronavirus.

«Il faut considérer qu’ils sont inquiets pour leur santé et sécurité. Il y en a qui ont de jeunes enfants et qui doivent être à la maison», souligne M. Strozynski.

Nouvelle campagne

D’autres compagnies du parc industriel de Saint-Laurent doivent se mettre en pause, n’offrant pas des produits essentiels à la santé ou la sécurité de la population. Cela concerne entre autres celles qui sont spécialisées dans la distribution de matériaux comme le bois, les portes et de fenêtre, ou tout ce qui touche la construction en général.

«Il y a beaucoup de PME qui auront besoin d’argent liquide dans les deux trois-trois prochains mois pour survivre», commente le président de la Chambre de commerce et d’industrie de Saint-Laurent – Mont-Royal (CCSL-MR), Kelvin K. Mo.

Le premier ministre canadien Justin Trudeau a annoncé un plan d’aide de 82 G$ pour les travailleurs et les entreprises, permettant notamment des congés fiscaux.

Mais les décideurs devront en faire davantage pour soutenir les entreprises, martèle pour sa part le président-directeur général de la Fédération des chambres de commerce du Québec (FCCQ), Charles Milliard.

«Des formes d’aides directes devront être envisagées par les différents ordres de gouvernement pour soutenir les entreprises qui éprouvent de graves problèmes de liquidité», a-t-il indiqué par voie de communiqué.

Par ailleurs, la FCCQ a lancé mardi la campagne J’achète bleu pour encourager les achats locaux. Le regroupement suggère à ses membres de de trouver de nouveaux moyens pour favoriser l’économie malgré le contexte actuel, tel que de rendre disponible les achats en ligne.

70%

Il est estimé que le secteur industriel représente 70% du territoire de Saint-Laurent.

120 000

Le parc industriel de Saint-Laurent et Mont-Royal compte sur plus de 120 000 travailleurs.

Articles similaires