Saint-Laurent
11:53 21 mai 2020 | mise à jour le: 21 mai 2020 à 11:53 temps de lecture: 3 minutes

Les Demeures Sainte-Croix épargnées par la COVID-19

Les Demeures Sainte-Croix épargnées par la COVID-19
Photo: Métro Média - Laurent LavoieGinette Lavigne associe l’absence de cas de COVID-19 chez les Demeures Sainte-Croix aux mesures strictes qui ont été appliquées depuis le début de la pandémie.

Si des milieux de vie pour aînés ont durement été touchés par le coronavirus, les Demeures Sainte-Croix à Saint-Laurent ont été épargnées depuis le début de la crise sanitaire.

«On a appliqué les consignes [de la Santé publique] d’une façon très rigoureuse. Les gens au début trouvaient qu’on exagérait un peu parce qu’ils ne réalisaient pas que ça pouvait prendre une telle ampleur», dit Ginette Lavigne, directrice générale des Demeures Sainte-Croix.

Un registre de sortie a aussi été établi pour les quelque 140 résidents, qui peuvent maintenant aller dans les épiceries et les pharmacies. Les marches extérieures sont limitées au terrain des Demeures.

«Les gens n’avaient pas la permission de sortir, sauf exception, et ils devaient avoir une autorisation écrite de la direction, indique Mme Lavigne, dont le père, Robert Lavigne, est le fondateur des résidences. Ça nous permettait de contrôler un peu les allées et venues.»

En plus de gardiens de sécurité, des systèmes d’alarme ont été ajoutés aux portes arrières pour empêcher certains de quitter. «On a dû gérer chaque situation de résidents délinquants de façon individuelle pour les sensibiliser», dit Mme Lavigne.

Le lavage de main et le port du masque sont obligatoires pour tous ceux qui circulent dans les établissements.

Liberté

Avec le déconfinement graduel, certaines personnes démontrent de l’impatience et impuissance.

«On en a beaucoup qui sont isolés, vulnérables, qui ont des problèmes de santé, qui ne comprenaient pas nécessairement tout le temps les consignes. C’est quand même un événement assez inusité», souligne Ginette Lavigne.

Une chaîne téléphonique est en place depuis la mi-mars pour les résidents, alors que quatre bénévoles peuvent les appeler à fréquence variable pour briser l’isolement.

«Ils se sentent en retrait de ce déconfinement […] progressif. Les magasins qui vont ouvrir, le sport qui recommence, ils sont en arrière de tout ça», dit la bénévole et membre du conseil d’administration, Louise Laberge.

La direction a par ailleurs réautorisé les proches aidants offrant habituellement des soins réguliers à venir visiter. Le port du masque et des gants est obligatoire.

131

Les trois phases des Demeures Sainte-Croix comptent un total de 131 unités.

Articles similaires