Saint-Laurent
16:36 3 septembre 2020 | mise à jour le: 3 septembre 2020 à 16:36 temps de lecture: 3 minutes

Départ au Centre communautaire Bon courage

Départ au Centre communautaire Bon courage
Photo: Métro Média/Laurent LavoieLe Centre communautaire Bon courage est situé dans Place Benoit.

Après plus de 10 ans à la barre du Centre communautaire Bon courage (CCBC), Mame Moussa Sy quitte l’organisme pour relever de nouveaux défis. Il continuera de travailler dans le milieu, mais à l’extérieur de Montréal.

Ce fut une décision difficile pour celui qui est entré en poste à titre de directeur en mars 2010. «J’ai aidé à remettre sur pied un organisme [pour finalement] partir, et laisser une famille là-bas», dit le père de trois enfants.

L’émotion était telle après qu’il ait annoncé son départ il y a un mois, qu’il n’a pas osé informer tout le monde. «Ça ne me tentait pas de m’asseoir et de pleurer. Je ne savais comment dire au revoir à certaines personnes», explique M. Sy.

L’ex-directeur peine à cibler une initiative qui le marquera particulièrement. Il assure toutefois qu’il se souviendra longtemps du Cyclodéfi. L’activité, qui en aurait été à sa neuvième édition cette année, consiste principalement à faire le tour du Lac-Saint-Jean en vélo avec des jeunes et des parents.

«C’est de sortir de la région de Montréal, de découvrir l’intérieur du Québec, créer des liens et des relations», soutient-il.

Aussi, depuis 2010, le budget de l’organisme est 3,5 fois plus gros. «Il était sur le point de fermer, et maintenant il rayonne», dit M. Sy, qui a complété il y a un peu plus d’un an une maîtrise en administration des affaires (MBA) spécialisée en gestion.

«Je pense qu’il a aidé grandement à améliorer la qualité de vie et les relations humaines dans le quartier [Hodge-Place Benoit], témoigne la présidente du conseil d’administration du CCBC, Sandra Swenor. C’est quelqu’un qui est très humble, qui a un grand cœur. Il était là tout le temps, même quand il ne devait pas.»

«C’est plus qu’une job pour lui. C’est quelque chose qui lui tient vraiment à cœur.» -Sandra Swenor

Avenir

Le départ de Mame Moussa Sy coïncide avec le diagnostic du Centre communautaire Bon Courage qui vient d’être complété. Cet exercice est réalisé à tous les trois à cinq ans. Il vise à évaluer tant les programmes et les services, que les pratiques de gouvernance ou le bénévolat.

Le conseil d’administration et les employés développeront prochainement un plan d’action basé sur les constats du diagnostic. «On est vraiment à un point tournant», indique Mme Swenor.

Kadiétou Savadogo a été nommée directrice intérimaire. Le CCBC entend afficher le poste bientôt.

Articles similaires