Saint-Laurent
11:37 27 juillet 2020 | mise à jour le: 27 juillet 2020 à 11:37 temps de lecture: 3 minutes

Distribution de 26 000 masques aux organismes de Saint-Laurent

Distribution de 26 000 masques aux organismes de Saint-Laurent
Photo: Métro Média/Laurent LavoieLe premier ministre François Legault a fait un don d’un million de masques à la Ville de Montréal.

Les organismes communautaires de Saint-Laurent pourront distribuer à leur guise un total de 26 000 masques pour aider la population à se protéger contre la COVID-19.

Ce projet était dans les cartons depuis déjà plusieurs semaines. L’arrondissement avait mandaté d’ailleurs la cellule de crise du Comité des organismes sociaux de Saint-Laurent (COSSL) pour en savoir davantage sur les stratégies à employer.

Ce sont donc 26 000 masques à usage unique reçus de la Ville de Montréal qui seront remis à 18 organismes sur environ deux semaines. Le choix de distribution sera à la discrétion de chacun.

«On savait l’importance de la distribution de masques pour la population vulnérable. Maintenant, c’est plus qu’un besoin, c’est un devoir de citoyen d’en porter. Il le faut», commente la directrice Maria Ximena Florez.

«C’est toujours stressant de savoir que si on venait à en manquer, qu’est-ce qu’on dit à nos bénévoles?» – Koné Djakaridja, coordonnateur de services aux aînés au Centre d’action bénévole et communautaire (ABC)

Souffle

Cette livraison arrive à point pour le coordonnateur de services aux aînés au Centre d’action bénévole et communautaire (ABC), Koné Djakaridja. «Quand un bénévole va faire de l’épicerie ou un accompagnement à l’hôpital […], il faut qu’il ait son masque, et si l’aîné qu’il a transporté n’a pas accès à un masque, le bénévole puisse lui en fournir au moment de monter dans son auto», souligne M. Djakaridja.

La demande de couvre-visages est d’ailleurs de plus en plus forte par les temps qui courent. «On est comme toujours effrayés d’être en rupture de stock», fait savoir le coordonnateur. C’est très apprécié comme acte. On est dans la dynamique où c’est devenu obligatoire.»

Cette annonce de l’administration locale s’avère à être un dilemme pour d’autres. Le Centre communautaire Bon courage (CCBC), qui pourrait recevoir environ 500 masques, se questionne sur le fait qu’ils sont à usage unique.

«On fait beaucoup de ménage dans le quartier, et se rajouter du travail, ce n’est pas non plus l’idéal», dit le directeur général Mame Moussa Sy, qui tient à saluer l’initiative. Le CCBC a profité du programme de subvention d’Emplois été Canada pour avoir une patrouille dans le quartier de Hodge-Place Benoit.

L’organisme, qui pourrait se tourner vers le porte-à-porte pour sa distribution, s’est d’ailleurs lancé dans la production maison de masques réutilisables avec l’aide de deux employés. Il en a cumulé quelque 600 depuis le début de la pandémie. Plusieurs ont notamment été distribués à des enfants du camp de jour. Cette réserve pourrait servir également à de nombreuses familles à l’approche de la rentrée scolaire.

Le gouvernement du Québec a emboîté le pas à la Ville de Montréal et a rendu le port du masque obligatoire dans tous les milieux publics fermés depuis le 18 juillet.

Articles similaires