Saint-Laurent
15:01 29 septembre 2020 | mise à jour le: 29 septembre 2020 à 16:16 temps de lecture: 3 minutes

Lueur d’espoir pour plus de financement à la paroisse de Saint-Laurent

Lueur d’espoir pour plus de financement à la paroisse de Saint-Laurent
Photo: GracieusetéRemise de la médaille de l’Assemblée nationale à la paroisse de Saint-Laurent.

La paroisse de Saint-Laurent pourra potentiellement recevoir plus rapidement des fonds pour rénover son église.

Vendredi, la députée de l’Acadie Christine St-Pierre, qui cherchait à savoir comment la paroisse pouvait recevoir du financement, a rencontré le Conseil du patrimoine religieux du Québec.

Un dossier sera bientôt présenté et un architecte devra analyser l’ensemble des installations. «On est vraiment sur la bonne voie. Ils [Conseil du patrimoine religieux] reconnaissent que le lieu a une valeur [historique importante]», indique Mme St-Pierre.

Le Conseil serait en voie d’assouplir les normes permettant le financement, rapporte la députée.

«C’est une très bonne nouvelle», réagit le curé Denis Marchand, d’un ton rassuré.

Au milieu des années 90, le gouvernement avait catégorisé les bâtiments patrimoniaux religieux qui devaient être rénovés. À l’époque, l’église de la paroisse de Saint-Laurent s’est retrouvée au bas de cette liste.

La liste des travaux à réaliser sur l’immeuble patrimonial est aussi longue. Les vitraux sont à remplacer, pouvant bientôt tomber. La toiture, qui avait déjà été partiellement remplacée, est à faire. Des infiltrations d’eau sont par ailleurs remarquées.

Les travaux sont évalués à plusieurs centaines de milliers de dollars.

La paroisse a d’ailleurs fait appel à des entreprises pour faire des évaluations.

«Ça va prendre aussi de l’argent des citoyens. Ils [le gouvernement] ne donneront jamais 100% de la subvention.» -Christine St-Pierre

Célébration

La députée Christine Saint-Pierre a récemment remis la médaille de l’Assemblée nationale à la paroisse de Saint-Laurent, qui a, dans les dernières semaines, fêtée ses 300 ans.

Alors que «souvent, on dit qu’il y a désintéressement du monde politique pour la reconnaissance des paroisses et des églises», le curé Denis Marchand a été touché par ce geste.

«C’est important de souligner cet anniversaire-là. C’est la cinquième paroisse qui a été fondée à Montréal», soutient Mme St-Pierre.

La paroisse laurentienne serait toutefois la première s’être établie «à l’intérieur des terres», et non près d’un cours d’eau. La famille Décarie, qui a aujourd’hui un boulevard à son nom, détenait d’importantes propriétés dans le secteur. Elle a fait pression pour que des travaux s’amorcent.

Au moment d’aller sous presse, le Conseil du patrimoine religieux et le ministère de la Culture et des Communications n’avaient pas donné suite à nos requêtes.

Articles similaires