Saint-Laurent
10:00 12 novembre 2020 | mise à jour le: 9 novembre 2020 à 18:07 temps de lecture: 3 minutes

Lo Dico: le pari d’ouvrir sur Décarie en pleine pandémie

Lo Dico: le pari d’ouvrir sur Décarie en pleine pandémie
Photo: Métro Média/Laurent LavoieLo Dico a ouvert ses portes sur Décarie cet été.

Un restaurateur d’expérience a fait le pari d’ouvrir au mois d’août une cuisine sur le boulevard Décarie à Saint-Laurent. Devant les défis logistiques qui s’imposent désormais à lui, il devra s’armer de patience.

Kailash Patel a mis en place une nouvelle franchise de Lo Dico Pizzeria en s’installant dans les locaux adjacents au Café Damiano, situé tout près du parc Beaudet.

Puisque Lo Dico fonctionne principalement par les temps qui courent avec la livraison et le «prêt-à-emporter», «c’était une bonne idée à ce moment d’amener une entreprise pour complémenter le café en cas d’un confinement plus long», dit M. Patel, qui détient des succursales à Le Gardeur et à Repentigny.

L’important flux de circulation sur Décarie avait convaincu M. Patel de s’installer sur Décarie. «Il y a beaucoup de trafic piéton, il y a la station de métro [Du Collège], le Collège Vanier en arrière de nous, une école secondaire tout près. Plusieurs personnes travaillent dans ce secteur», explique celui qui réside à Laval.

«L’échec n’est pas une option. Nous avons investi massivement pour y arriver.» -Kailash Patel

Complications

Avec la deuxième vague de coronavirus qui frappe Montréal et le reste du Québec, les choses se sont compliquées, admet celui qui traite des affaires dans l’arrondissement depuis plusieurs années. Ses efforts pour promouvoir son commerce ont été ralentis.

«Avec la COVID, il y a eu de nombreux problèmes avec Postes Canada pour la livraison d’affiches qui ont été livrées aux mauvais endroits, les entreprises d’impression avaient une accumulation massive de commandes. Il y a eu des problèmes dans l’économie dans son ensemble», résume M. Patel. Son matériel promotionnel devrait finalement arriver à destination prochainement.

L’entrepreneur considère cette situation comme un défi. «On a besoin du soutien de la communauté, du gouvernement en termes de financement, de tous les partis concernés. Évidemment, nous sommes optimistes», dit-il.

L’artère commerciale Décarie a été frappée par la crise sanitaire. À maintes reprises ces derniers mois, la société de développement commercial Quartier D a rappelé que la patience devra être le mot d’ordre pour les entrepreneurs du secteur.

60%

La livraison et le «prêt-à-emporter» représentent 60% des ventes de Lo Dico.

Articles similaires