Saint-Laurent
15:18 1 mars 2021 | mise à jour le: 1 mars 2021 à 16:40 temps de lecture: 3 minutes

CEI MTL: favoriser le virage technologique, même en temps de pandémie

CEI MTL: favoriser le virage technologique, même en temps de pandémie
Photo: Gracieuseté – Développement économique Saint-LaurentUn atelier du CEI MTL.

Après des débuts timides, le Centre d’expertise industrielle de Montréal (CEI MTL), chapeauté par Développement économique Saint-Laurent (DESTL), espère profiter du contexte économique actuel pour stimuler les entreprises.

Deux conférences sur la transition technologique étaient prévues en février, dont une le 25. Le Centre de recherche industrielle du Québec et différentes institutions financières devaient être du panel.

Les événements visent à accroitre la visibilité du CEI MTL et sensibiliser les manufacturiers sur le virage numérique.

«On est assez nouveau, donc on veut démontrer notre notoriété», résume Robin Durand, commissaire au développement économique et innovation, qui travaille sur le Centre.

Avec ses intentions de rejoindre un maximum d’entreprises, le Centre a été «un peu pris de court» par la pandémie.

«On a lancé quand même nos opérations parce qu’on s’est dit qu’on n’allait pas attendre que ce soit la fin de la crise pour faire une vraie inauguration avec beaucoup de monde et faire un bel événement», souligne M. Durand.

Si les services d’accompagnement, par exemple, ont déjà commencé, une vitrine technologique, comparée à une «mini usine», est aussi en cours d’élaboration. On y trouve une table de montage numérique qui permet de faire de l’assemblage et des petites unités de production pour faire valoir les concepts du 4.0, un nouveau système de fabrication qui tend vers le numérique et le virtuel.

Dans la dernière année, entre 15 et 20 entreprises ont été accompagnées par le CEI MTL dans des projets de virage numérique.

«C’est certain qu’il y a eu une prise de conscience. On le constate auprès des manufacturiers.» -Robin Durand

Engouement

La crise sanitaire a été profitable pour nombre d’entreprises, qui se sont tournées vers de nouvelles productions ou ont obtenu des contrats d’urgence pour le milieu de la santé, par exemple. Mais pour d’autres, ce fut une période plutôt trouble.

«Le secteur manufacturier s’est relativement bien débrouillé, notamment ceux qui sont restés ouverts, les essentiels», souligne le conseiller stratégique chez Deloitte, Louis J. Duhamel. Avec l’aide gouvernementale, «beaucoup d’entreprises ressortent bien, même financièrement, de la COVID-19», ajoute-t-il.

La dernière année a servi de leçon pour plusieurs patrons. «On a toutes les raisons de croire qu’on a tous reçu les mêmes messages, qu’il pourrait y avoir d’autres pandémies, des accidents climatiques, d’autres crises, finalement, qui font en sorte qu’il faut que tu sois capable de livrer tes affaires en ligne aussi. On voit beaucoup d’entreprises qui ne touchaient pas à ça», indique M. Duhamel.

Outre des initiatives connues ou médiatisées, aucune base factuelle ou statistique n’indique cependant qu’il y a un engouement particulier pour le virage technologique, remarque le conseiller, précisant que le financement serait le principal frein.

Articles similaires