Saint-Laurent
16:17 13 mai 2015 | mise à jour le: 13 mai 2015 à 17:07 Temps de lecture: 4 minutes

L’impressionnant chapiteau Odysséo hissé à Saint-Laurent

L’impressionnant chapiteau Odysséo hissé à Saint-Laurent
Photo: Catherine Vaillancourt / TC Media

En circulant sur l’autoroute Métropolitaine à la hauteur de l’échangeur Marcel-Laurin, on peut voir sur le côté nord depuis ce matin un immense chapiteau blanc, l’un des plus gros au monde, qui couvre l’équivalent de deux terrains de football. C’est celui du spectacle Odysséo, présenté au début de l’été à Saint-Laurent.

À l’aube, les équipes étaient en place pour installer le chapiteau de 9 910 mètres carrés. En quelques heures, une soixantaine de travailleurs, assistés de 33 moteurs, ont hissé aux trois imposantes arches métalliques la toile de 16 pièces lacées. On se retrouve alors devant une installation haute de 10 étages.

7-TravailleurOdysseoLeveeChapiteau«Pour une question de sécurité, il a fallu débuter tôt pour éviter les forts vents prévus en journée», explique Jocelyn Langelier.

Voilà six mois que le chef logistique planifie l’arrivée du village d’Odysséo sur le terrain à l’intersection des boulevards Métropolitain et Décarie. La météo vient souvent jouer les trouble-fêtes.

À Calgary, c’était la neige et le sol gelé. Ici, ce sont les orages et les forts vents des derniers jours qui nous forcent à nous ajuster», précise-t-il.

La veille, la toile a été déroulée minutieusement, sans trop la soulever pour éviter qu’elle se transforme en immense parachute et qu’elle s’envole. Maintenu au sol par des câbles d’acier d’une longueur totale de 5,8 km (soit la distance entre le Stade olympique et le parc du Mont-Royal), 1 300 piquets et 250 plaques d’ancrage, le chapiteau maintenant érigé peut soutenir des rafales pouvant atteindre jusqu’à 130 km/heures.

Un chantier animé
Pour que le monde de fantaisie d’Odysséo prenne forme, il faut 120 camions semi-remorques qui acheminent tout le matériel nécessaire à la production. Outre le grand chapiteau, il reste à aménager la tente VIP adjacente, les écuries, la cuisine pour les 200 employés ainsi que la tente des artistes qui comprend la salle d’échauffement, les loges et le costumier de 350 vêtements.

Des niveleuses s’affairent également à préparer le stationnement. Odysseo 2«Heureusement, c’est un terrain où nous avions présenté Cavalia en 2009. Ça facilite notre travail puisqu’il était déjà adapté. Il ne nous reste plus qu’à boucher les trous laissés par les travaux de construction à l’autoroute 40», soutient M. Langelier.

Au cours des prochaines semaines, des travailleurs bâtiront les infrastructures techniques à l’intérieur du chapiteau, notamment les gradins pour les 2 000 spectateurs, la toile de fond où 18 projecteurs créeront les illusions de paysages et la scène de 1 626 mètres carrés, une surface plus grande que la patinoire du Centre Bell, qui sera recouverte de deux montagnes composées d’un mélange de pierres, de sable, de terre et de fibres.

Spectacle plus grand que nature
Le chantier a débuté le 4 mai et s’étirera jusqu’à la fin du mois, au moment où la troupe est à terminer ses représentations à Toronto. Avant d’arriver à Montréal, les 70 chevaux et les 45 artistes, cavaliers, acrobates, danseurs, musiciens, vont bénéficier de deux semaines de vacances. Au début du mois de juin, ils rejoindront le village qui sera alors complété.

Ils reprendront l’entraînement en vue du spectacle de deux heures. Cette grande chevauchée où hommes et chevaux évoluent en harmonie avec théâtralité, spectaculaire, et poésie, a déjà séduit plus de 1,5 million de spectateurs depuis ses débuts en 2011.

Forte de son succès, la tournée nord-américaine de quatre ans d’Odysséo tire à sa fin. La production amorcera ses dernières représentations au Québec le 17 juin. Le spectacle sera présenté jusqu’au 5 juillet pour ensuite prendre le chemin d’un autre continent, qui n’a pas encore été dévoilé.

Articles similaires