Saint-Léonard
13:10 15 décembre 2020 | mise à jour le: 15 décembre 2020 à 14:00 temps de lecture: 3 minutes

Des jeunes engagés à Saint-Léonard

Des jeunes engagés à Saint-Léonard
Photo: Félix Lacerte-Gauthier/MétroMedjila fait partie du conseil d’administration de la Maison des jeunes depuis près de deux ans. Elle avait notamment participé à l’organisation d’une fête pour les jeunes lors de l’été 2019.

Plusieurs organismes de Saint-Léonard et de Saint-Michel s’unissaient récemment pour proposer à des jeunes une discussion sur l’implication politique. Deux d’entre eux se confient sur ce qui les pousse à s’engager dans la communauté.

Étudiante en quatrième année du secondaire à Antoine-de-Saint-Exupéry, Medjila faisait partie du comité organisateur de cet atelier en ligne. Bien qu’elle estime que la formule, via Zoom, ne favorisait pas les échanges, elle croit qu’il est important que les jeunes soient informés des possibilités s’offrant à eux.

«Ça donne une chance aux jeunes de s’impliquer. S’ils savent comment le faire, peut-être que ça va les intéresser et qu’ils vont vouloir participer par la suite», estime-t-elle.

Elle-même s’implique également au sein du conseil d’administration de la Maison des jeunes de Saint-Léonard depuis maintenant deux ans. Un rôle qui est venu naturellement pour elle.

«Je participais à une activité qu’elle offrait pour les filles, qui se passait à la bibliothèque. Chaque semaine, on se réunissait pour faire des activités. Ça m’a donné le goût de faire d’autres choses avec la Maison des jeunes, et à partir de là, j’ai commencé à m’impliquer sans trop m’en rendre compte», se souvient-elle.

«Medjila est impliquée depuis longtemps avec nous et elle est présente assez souvent. On la voit presque chaque semaine à nos activités et elle est presque toujours partante pour participer à nos projets. C’est l’une des plus impliquées», souligne Jolyane Molaison, directrice de la Maison des jeunes.

Également en quatrième année du secondaire à Antoine-de-Saint-Exupéry, Caleb, pour sa part, s’implique depuis un peu plus d’un an dans l’arrondissement.

Il espère, à travers ses actions, pouvoir briser certains préjugés entretenus envers les jeunes et montrer qu’ils peuvent également participer de manière positive dans la société.

«C’est aussi bon pour le CV, remarque-t-il, mais j’aime surtout aider les gens, et organiser des activités.»

Il est engagé notamment au sein de la RUI Viau-Robert, où des activités sont régulièrement organisées pour les jeunes du Domaine Renaissance. Il participera prochainement à la mise sur pied d’un projet de jeunes ambassadeurs, pour lequel il fera du recrutement et participera à l’élaboration des ateliers qui seront donnés.

«Je veux essayer de changer l’avis que certaines personnes ont sur les jeunes d’aujourd’hui, et je veux faire de Saint-Léonard un endroit meilleur», souligne-t-il.

Articles similaires