Mercier & Anjou
16:50 4 mars 2021 | mise à jour le: 4 mars 2021 à 16:50 temps de lecture: 2 minutes

Miracle Montréal a besoin de bénévoles

Miracle Montréal a besoin de bénévoles
Photo: CourtoisieL’événement se tiendra le 13 mars prochain. Les Montréalais seront invités à faire un don pour l’occasion.

Le 13 mars prochain, les Montréalais seront invités à placer une denrée non périssable sur le pas de leur porte, dans le cadre du Miracle Montréal. D’ici là, l’organisation espère recruter davantage de bénévoles. Une édition qui coïncide avec le premier anniversaire de la pandémie.

«C’est un projet où tout le monde peut donner très facilement, qu’on fasse du bénévolat ou non. On peut toujours juste faire le don», explique Sonny Moroz, l’un des organisateurs de l’événement.

La participation peut se faire de deux manières. En déposant des denrées à l’entrée de chez soi, ou en parcourant les rues de la ville pour les ramasser avec les autres bénévoles. Ceux-ci seront affectés à des rues de leur quartier, sous la supervision d’un capitaine pour chaque arrondissement.

Les donateurs sont pour leur part invités à inscrire leur don sur le site Web de l’organisme pour en faciliter le ramassage.

«C’est plus facile. Si ce n’est pas inscrit, on va quand même essayer de passer sur toutes les rues de l’île avec nos bénévoles», ajoute M. Moroz.

En septembre, lors du premier Miracle Montréal, l’équipe de avait pu ramasser 25 000 kg de denrées.

«J’avais été surpris du nombre de personnes qui m’attendaient. Ils ne pensaient pas que c’était réel, et qu’il y aurait vraiment quelqu’un qui viendrait chercher la nourriture à leur porte pour en faire un don», se rappelle M. Moroz, qui avait également été capitaine lors de cette première édition.

Pour l’instant, 600 bénévoles se sont engagés pour patrouiller dans les rues de la ville. Un nombre non négligeable qui demeure néanmoins bien loin des 2 000 qui avaient participé à la première édition. L’équipe du Miracle Montréal espère néanmoins que les participants pourront couvrir l’ensemble des arrondissements de la ville.

M. Moroz espère que la tradition pourra se perpétuer pour d’autres Miracles éventuels. «On va continuer de le faire et de changer la formule pour trouver la meilleure façon pour que les Montréalais puissent aider eux-mêmes, sans trop d’effort.»

Articles similaires