Saint-Léonard
05:00 15 mai 2021 | mise à jour le: 17 mai 2021 à 10:33 temps de lecture: 4 minutes

Un habitant de Saint-Léonard possède une voiture conduite par Gilles Villeneuve

Un habitant de Saint-Léonard possède une voiture conduite par Gilles Villeneuve
Photo: Gracieuseté/Raphael ThomasNicolangelo possède l'une des dernières voitures qu’a conduit Gilles Villeneuve avant son décès en mai 1982 pendant les qualifications du GP de Belgique à Zolder.

Lorsqu’il acheta un modèle de Ferrari Mondial-8 en août 2001, Nicolangelo Cioppi ne s’imaginait pas qu’il venait d’acquérir l’une des dernières voitures qu’a conduit son idole Gilles Villeneuve avant de mourir tragiquement en mai 1982. À l’occasion du 39ème anniversaire de la mort du pilote iconique, retour sur le récit d’une histoire insolite.

L’histoire démarre en 1981. Gilles Villeneuve, alors pilote étoile de Formule 1 pour l’emblématique écurie Ferrari, achève sa saison par une course mémorable au Grand Prix de Montréal. D’une puissance redoutable, le moteur turbocompressé de la voiture de cette année est particulièrement difficile à exploiter en raison de son temps de réponse.

Sous une pluie battante, la fierté de Berthierville franchit la ligne d’arrivée en troisième position malgré un aileron avant endommagé à la suite d’un accrochage en début de course sur le circuit qui ne porte alors pas encore son nom.

De retour sur ses terres natales au début de l’année 1982, le Québécois se voit alors prêté par Enzo Ferrari lui-même un modèle unique pour son usage personnel. La voiture appartient alors officiellement à l’écurie Ferrari de Maranello, à Modena en Italie.

Un pilote mythique

La mort soudaine le 8 mai à Zolder pendant les qualifications du Grand Prix de Belgique de celui que la presse surnommait «l’aviateur» alimentera la légende d’un pilote au style hautement spectaculaire, et adulé par toute une génération de partisans.

Nicolangelo Cioppi en fait bien sûr partie. Italien originaire de la province de Chieti arrivé au Québec le 4 août 1977, adepte inconditionnel de la Scuderia (écurie) Ferrari et passionné de course automobile, Gilles Villeneuve occupe logiquement une place spéciale dans le cœur de Nico.

«C’était un gagnant de nature qui n’avait pas peur de prendre des risques. Il incarnait le courage, l’audace et la victoire à tout prix. Pour moi c’était de loin le meilleur», explique-t-il.

Si Nico vante les qualités de pilote de Gilles, c’est parce qu’il connait le monde de la course automobile. Journaliste sportif spécialiste de Formule 1 et de Moto GP, il travaille depuis 1990 pour le journal Il Cittadino Canadese et collabore régulièrement pour des rubriques automobiles avec le magazine Voce, un périodique italien publié à l’international. Il anime également tous les samedis de 6h à 9h sa propre émission de radio intitulée «Over 15000 Giri» (au-delà de 15000 tours en italien) consacrée au sport sur la chaîne CFMB 1280 AM.

«C’est un modèle unique qu’a personnellement conduit Gilles Villeneuve avant sa mort en 1982, je la garde très précieusement.» -Nicolangelo Cioppi, propriétaire de la voiture.

Un coup du destin.

Suite à la mort de Gilles, Enzo Ferrari vend alors la voiture au concessionnaire Ferrari de Montréal.

Celle-ci refait surface le 4 août 2001 lorsqu’un ami appelle Nicolangelo pour rencontrer un collectionneur de Saint-Hippolyte qui souhaite la revendre. Grâce au numéro de série, l’habitant de Saint-Léonard se rend compte qu’elle a bel et bien été conduit par son idole.

«Ce monsieur ne savait probablement pas que Gilles Villeneuve l’avait conduite, sinon il ne me l’aurait probablement jamais vendue», dit-il avec le sourire.

Nico achète le bolide le même jour que son arrivée au Canada en 1977, et le prête ensuite au musée Gilles Villeneuve à Berthierville où il sera exposé jusqu’en 2008. Depuis, il le garde très précieusement et ne le sort que 2 ou 3 fois par année à l’occasion de rassemblements de club de voitures ou d’expositions.

Lorsqu’on lui parle de revente, il prévient : «Je ne la léguerai uniquement qu’à un connaisseur passionné qui saura en prendre soin et l’apprécier à sa juste valeur»

Articles similaires