Sud-Ouest

Leçon de courage d’un adolescent atteint d’un cancer

Leçon de courage d’un adolescent atteint d’un cancer
Photo: Gracieuseté-Tracy PineBrandon lance la première balle du 27e Tournoi de balle-molle de Pointe-Saint-Charles sous l'œil attentif de sa mère Lorraine et son grand-père Gabriel, à l'arrière et de Howie Myers, l'âme dirigeante de l'événement.

En lançant la première balle du 27e Tournoi de balle-molle de Pointe-Saint-Charles, Brandon MacGregor a poussé un soupir de satisfaction. Un an plus tôt, il était incapable de marcher.

En mars 2018, il apprend qu’il souffre d’un cancer des os, l’ostéosarcome, qui attaque souvent les jambes ou les genoux. Une rare maladie qui touche en grande partie des jeunes garçons.

«Il est atteint de la même chose que Terry Fox mais grâce aux progrès de la médecine, nous avons sauvé la jambe de Brandon», raconte sa maman, Lorraine Racette

Après une opération et différents traitements de chimiothérapie et de radiothérapie, le plus difficile a été de réapprendre à marcher. Tous les jours, Brandon devait se soumettre à de rigoureux exercices de physiothérapie. Il s’est rétabli en six mois. Sa physiothérapeute l’a qualifié de champion.

En décembre dernier s’est achevé les derniers traitements de chimiothérapie. «On se croise les doigts pour la suite», ajoute Mme Racette.

Madeleine Godard, coordonnatrice du développement à la Fondation Rêves d’enfants, Howie Myers, organisateur du 27e Tournoi de balle-molle à Pointe-Saint-Charles, Brandon MacGregor, et Tracey Pine, bénévole de l’événement.

Enjoué

À quelques reprises, Brandon a dû surmonter des périodes de découragement. C’est sa bonne humeur qui l’a aidé.

«Même si les temps sont difficiles, il faut garder des pensées positives, soutient Brandon. Quand j’allais mal, je pensais à ce que je ferais quand j’irais bien.»

Il a réussi son pari en participant au 27e Tournoi de balle-molle organisé par l’homme d’affaires Howie Myers. «Tout cela a commencé parce que nous étions une gang d’amis qui a grandi à Pointe-Saint-Charles. Nous avons voulu créer un événement afin de redonner quelque chose à la communauté», précise M. Myers.

On reconnaît Brandon MacGregor, vêtu d’un gilet jaune, entouré de son frère Sean, sa sœur Céleste, son papa Clifford, Howie Myers et sa maman, Lorraine Racette. Photo: Gracieuseté –Tracey Pine.

L’édition de cette année a recueilli 52 500$. En 27 ans, c’est 1,25 M$ qui a été octroyé à la Fondation Rêves d’enfants.

Mais tout cet argent ne pourrait réaliser le rêve de Brandon. «J’aimerais arrêter la guerre dans le monde, mais je sais que c’est quasiment impossible», dit-il.

Brandon pourra tout de même réaliser un projet ou un souhait de son choix dans un délai de cinq ans. Il peut noter ses idées dans un cahier. «C’est un bon moyen pour se projeter dans l’avenir et durant ce temps, il ne pense pas à sa maladie», précise Mme Madeleine Godard, coordonnatrice à la Fondation Rêves d’enfants.

3 cas

L’ostéosarcome est une maladie rare qui atteint 3 cas par million chaque année.

En savoir plus: terryfox.org

 

 

 

 

Articles similaires