Sud-Ouest
12:34 3 juillet 2020 | mise à jour le: 3 juillet 2020 à 15:49 temps de lecture: 4 minutes

Des concerts à la porte dans Le Sud-Ouest

Des concerts à la porte dans Le Sud-Ouest
Photo: GracieusetéL’initiative de l’Ensemble Caprice, basée dans Côte-des-Neiges, est prévue jusqu’au 23 juillet.

Habitués de briller en salle et un peu partout dans le monde, les musiciens de l’Ensemble Caprice sillonnent désormais les rues de l’arrondissement afin de livrer leur musique. Depuis quelques semaines, ils sonnent chez les résidents du Sud-Ouest pour leur offrir un mini-concert extérieur, à quelques mètres de leurs portes ou fenêtres.

Devant l’annulation de nombreux contrats sur quatre continents, la formation de musique classique a décidé de partir à la rencontre du public montréalais. «Pour les musiciens, tout s’était effondré d’un coup. C’était vraiment un moment dramatique. On a vu que les salles de concert sont fermées, les gens ne peuvent plus venir chez nous. Alors, c’est à nous d’aller vers les gens. L’idée était de sortir de notre tour d’ivoire», explique le directeur artistique, Matthias Maute.

Chaque mardi et jeudi en fin d’après-midi quand la météo le permet, une quarantaine de duos parcourent les rues de différents arrondissements, notamment le Sud-Ouest et Hochelaga-Maisonneuve.

Avant leur tournée, ils ciblent les endroits qu’ils visiteront, tout en gardant une flexibilité. Si les musiciens aperçoivent une personne en train de jardiner, ils s’arrêteront pour jouer un morceau, mentionne Matthias Maute.

Chacune des équipes a aussi la responsabilité de sélectionner le répertoire qui saura plaire au public. Le choix des œuvres dépend souvent des instruments des musiciens.

Aux yeux du directeur artistique, le projet offre une réponse à l’impact de la pandémie sur la santé mentale et sociale. «La musique, c’est comme la colle entre les gens. Sans devoir parler, tout le monde peut s’attacher à ça. Il y a une connexion qui se fait entre les gens et c’est là que la vraie magie musicale se produit», évoque le flûtiste.

Ces prestations visent également à rejoindre des populations plus défavorisées et qui auraient moins la chance d’assister à des concerts de musique classique.

Joie et surprise

Ces mini-concerts sont accueillis avec surprise chez les résidents visités, mais souvent avec joie. «La grande majorité est très heureuse. Les gens réalisent très vite que c’est un cadeau qu’on leur fait, raconte M. Maute. Ça suscite des réactions très profondes, comme une dame qui a pleuré. D’autres ont dit: ‘‘vous faites vraiment ma journée, ça fait tellement du bien après le confinement.’’»

Certains refusent l’offre soit parce qu’ils sont occupés ou par manque d’intérêt. M. Maute ne cache pas qu’il faut une volonté d’ouverture d’esprit pour accepter ces spectacles impromptus.

«On a demandé aux musiciens de parler avec les gens, d’introduire ce qu’ils font», indique le chef d’orchestre.

Les enfants sont aussi emballés et curieux. Plusieurs ont voulu s’approcher des instruments pour les essayer, ce qui leur a été refusé par mesure d’hygiène.

La fin de l’initiative est prévue le 23 juillet, mais la direction aimerait poursuivre jusqu’à l’automne et même retenter l’expérience l’an prochain, si le financement est au rendez-vous. Leur tournée reçoit l’appui financier de la Fondation Lucie et André Chagnon et celle du Grand Montréal.

Rues visitées

Dans Le Sud-Ouest, l’Ensemble Caprice se rendra sur les rues:

  • Lenoir
  • Lacasse
  • Sainte-Marguerite
  • Saint-Philippe
  • Coleraine
  • Ryde
  • Knox
  • Hogan
  • Bercy
  • Delisle
  • Square Sir George-Étienne-Cartier
  • Beaudoin
  • Sainte-Émilie

3000

L’Ensemble Caprice souhaite offrir 3000 concerts et rejoindre 10 000 personnes d’ici la fin du mois.

Articles similaires