LaSalle
05:30 28 décembre 2020 | mise à jour le: 24 décembre 2020 à 16:52 temps de lecture: 3 minutes

Des dons de nourritures pour aider ceux dans le besoin dans le Sud-Ouest

Des dons de nourritures pour aider ceux dans le besoin dans le Sud-Ouest
Photo: Denis GermainLa résidente de Saint-Henri distribue des épiceries à des personnes dans le besoin.

Une résidente de Saint-Henri offre des denrées à des personnes dans le besoin du Sud-Ouest. En cette période des Fêtes, Ksenia Klyatskaya souhaite donner au suivant en espérant aider quelques familles en cette fin d’année.

Ksenia Klyatskaya est née en Russie et est arrivée au Québec dans les années 2000. Maintenant âgée de 36 ans, elle est mère de trois enfants. Elle comprend donc l’importance de bien nourrir les jeunes.

Les paniers de Noël que Mme Klyatskaya distribue varient entre 150$ et 200$ chacun. Elle parvient à les payer avec son argent et celui d’amis qui ont voulu contribuer à l’initiative.

«Comme je suis déjà connue dans la communauté [russe], j’ai demandé cette année si quelqu’un avait envie d’aider les gens. Il y a quelques personnes qui m’ont dit qu’ils voulaient aider», indique Mme Klyatskaya.

«Pour moi aider une personne, c’est naturel. Si quelqu’un a besoin, c’est important qu’on l’aide.» – Ksenia Klyatskaya

Depuis décembre, elle a fait une dizaine de livraisons dans le Sud-Ouest, mais aussi à Verdun et à LaSalle. Si la majorité des demandes concernent de la nourriture, des parents cherchent par tous les moyens à faire plaisir à leurs enfants.

«Il y a une famille dont j’ai juste acheté des jouets pour les enfants parce que la mère m’a dit qu’elle n’était pas capable d’acheter de cadeaux de Noël», raconte-t-elle.

Impressionnante demande

C’est sur le groupe Facebook Montrealers Helping Montrealers que tout a commencé. Dans des publications, des familles et des personnes seules évoquent les difficultés qu’elles rencontrent, notamment en raison de la pandémie.

«J’étais surprise [de voir] cette année combien de personnes demandent de la nourriture. Certains ont perdu leur travail ou ont différents problèmes à cause de la COVID», note celle qui était adjointe administrative avant le début de la crise.

Ksenia Klyatskaya se sent interpellée par les demandes d’aides qui explosent sur les réseaux sociaux. Celle qui a toujours eu envie de donner au suivant est présidente depuis quelques années d’un organisme de bienfaisance qui supporte les jeunes orphelins en Russie.

Slavianka Help collabore avec des hôpitaux, des écoles et des orphelinats de Russie. De la nourriture, des vêtements, des couches et du matériel scolaire, entre autres, sont envoyés aux enfants dans le besoin.

La résidente de Saint-Henri espère que d’autres personnes, qui sont dans la possibilité de le faire, donneront un coup de main à leurs voisins dans cette période difficile.

Articles similaires