Sud-Ouest

Travail artistique reconnu pour Alain Cadieux

L'écosculpteur Alain Cadieux. Photo: Nicolas Brasseur
Nicolas Brasseur - Métro Média

L’écosculpteur du Sud-Ouest, Alain Cadieux, a signé le livre d’or de l’arrondissement lors de la séance du conseil du mois d’août pour le travail artistique qu’il a apporté au Sud-Ouest dans les dernières années.

«C’est une belle reconnaissance», exprime l’artiste qui a travaillé pendant une vingtaine d’années dans le domaine du cinéma sur le plan des décors.

Depuis 1999, Alain Cadieux expose des centaines de créations devant la vitrine de sa maison de la rue Allard. Au fil des ans, il dit avoir créé plus de 300 œuvres d’art différentes, à base de bois ou d’acier, qu’il conçoit à partir d’objets historiques retrouvés.

Depuis qu’il a acheté un ancien commerce de réparation de matériel électronique datant de 1932, celui qui est également écoconstructeur, a refait l’extérieur, mais également l’intérieur afin de transformer le bâtiment en maison unifamiliale de deux étages.

Outre des sculptures, Alain Cadieux détient plus de 100 tableaux dans sa collection. À Saint-Jean-Port-Joli, une municipalité située entre Québec et Rivière-du-Loup, dans Chaudière-Appalaches, le résident du Sud-Ouest y entrepose également de nombreuses œuvres d’art dans un chalet qu’il a lui-même reconstruit et aménagé.

«Je pars du Sud-Ouest, mais je ne pars pas complètement. Je vais avoir ma maison là-bas, je me garde toujours un peu d’activités ici dans le Sud-Ouest. J’ai encore de beaux projets à réaliser», avait-il déclaré à la suite de la signature du livre d’or de l’arrondissement le 9 août.

Environnement

Pour l’artiste, la réutilisation d’objets anciens est une partie importante dans son travail d’écosculpteur. Il s’agit aussi d’une manière pour lui de faire sa part pour l’environnement.

«Par intégrité, je ne vais pas changer l’objet. Je ne le mets pas dans son contexte [original], mais je ne vais pas le modifier», note M. Cadieux.

Lors de la signature du livre d’or, Benoit Dorais a mentionné les méthodes de travail de l’artiste, qui permettent de combiner le développement durable et la modernité. Celles-ci sont «la preuve concrète que le domaine de l’art peut contribuer à la beauté de notre environnement en le préservant», a expliqué le maire de l’arrondissement et président du comité exécutif de la Ville de Montréal, Benoit Dorais.

«Les diverses créations de M. Cadieux ont permis de sensibiliser la population à l’importance de la récupération d’objets utilitaires qui ont fait partie de notre histoire», a-t-il poursuivi.

Œuvres d’Alain Cadieux

En 2009, Alain Cadieux voit son travail être récompensé dans le cadre de l’exposition Architextures mise en place à la Maison de la culture Marie-Uguay située sur le boulevard Monk dans Ville-Émard et Côte-Saint-Paul.

Quelques années plus tard, après s’être inspiré d’un projet dans l’arrondissement de Ville-Marie, l’artiste souhaitait voir davantage d’œuvres d’art réalisées par des artistes locaux, être présenté dans des espaces verts du Sud-Ouest.

De fil en aiguille, le programme Plein Art – initialement appelé Œuvres en plein art – a vu le jour. Il a d’ailleurs été le premier artiste à présenter ses projets Grande girouette et Grand signe de la paix au parc des Corroyeurs dans Saint-Henri. En 2019 et 2020, il y a exposé sa création intitulée Les Maisonnettes du forgeron.

L’artiste de 70 ans a également réalisé une vingtaine d’œuvres dans le cadre de la Foirée Montréalaise en 2016.

En plus des sculptures qu’il a affichées dans la vitrine de sa maison, Alain Cadieux s’est associé à quelques reprises avec des commerçants du Sud-Ouest pour exposer ses œuvres dans différentes devantures, chose pour laquelle il a milité pendant sa carrière d’écosculpteur.

300

Alain Cadieux a réalisé plus de 300 sculptures au cours des 15 dernières années.

L’écosculpteur Alain Cadieux a signé le livre d’or de l’arrondissement du Sud-Ouest.

Articles récents du même sujet