Sud-Ouest

Griffintown: un projet immobilier rejeté par référendum

Le projet immobilier du 287-289 et 311, rue Eleanor.
Le projet immobilier du 287-289 et 311, rue Eleanor. Photo: Présentation du projet, Arrondissement du Sud-Ouest

Lors du premier référendum tenu dans l’arrondissement du Sud-Ouest, des citoyens se sont prononcés contre un projet immobilier de plus de 100 logements envisagé sur la rue Eleanor à Griffintown.

À la fin du processus référendaire tenu le 12 juin, 78 personnes avaient dit non au projet. Vingt-cinq se sont prononcés en faveur.

L’immeuble prévu entre les rues William et Ottawa devait avoir une hauteur de 25 mètres. Il devait inclure 120 logements, ainsi que des locaux commerciaux et communautaires.

Le projet devait passer par une dérogation de l’arrondissement, notamment en raison du non-respect du rayon de protection de 10 mètres et de la hauteur qui dépassait la hauteur maximale de 16 mètres imposée par la réglementation.

«À la lumière de ce résultat, il appartient au propriétaire du site d’évaluer ses possibilités pour la suite», a indiqué le maire d’arrondissement Benoit Dorais.

Ce résultat ne signifie pas forcément la fin du projet. Le propriétaire a la possibilité de proposer une nouvelle mouture qui ne dérogerait pas à la réglementation de l’arrondissement.

Historique du projet

En mars dernier, des citoyens de Griffintown avaient demandé de pouvoir s’exprimer sur ce projet immobilier par voie référendaire. Il est possible d’entreprendre cette démarche pour des projets qui dérogent à la réglementation de l’arrondissement.

Les élu.es du Sud-Ouest souhaitaient que les gens du secteur aient le dernier mot sur ce qu’il adviendra de ce site. Devant les nombreux éléments en jeu, les avis divergents exprimés et l’effervescence actuelle de Griffintown, nous avons jugé que l’exercice en valait la peine. 

Benoit Dorais

Le projet avait déjà fait face à une opposition citoyenne en 2021, alors que le promoteur proposait de construire un hôtel d’une hauteur de 25 mètres. Ce projet, retiré par le conseil d’arrondissement, avait été modifié par le promoteur immobilier pour en faire un immeuble résidentiel.

Les citoyens craignaient entre autres que l’immeuble bloque l’ensoleillement et obstrue les rues adjacentes.   

Le seuil de 135 signatures atteint, le maire Dorais a annoncé la tenue du référendum lors du conseil d’arrondissement du mois d’avril.

Inscrivez-vous à notre infolettre et recevez chaque semaine, un résumé de l’actualité de Sud-Ouest.

Articles récents du même sujet