Sud-Ouest

Bientôt une première piste à rouleaux dans le Sud-Ouest

Perspective du futur pump track du Sud-Ouest. Photo: Groupe CNW/Ville de Montréal - Arrondissement du Sud-Ouest

Avec les travaux de réhabilitation environnementale des sols au parc D’Argenson à Pointe-Saint-Charles, le Sud-Ouest accueillera en 2023 sa première piste à rouleaux, soit un circuit composé de bosses et de virages pour les vélos, patins et planches à roulettes.

«Nous avions l’objectif d’offrir des infrastructures différentes de ce qu’on voit traditionnellement dans nos parcs, et de répondre tout particulièrement aux adolescents qui nous disaient avoir peu de structures adaptées à leurs besoins», a souligné le maire du Sud-Ouest, Benoit Dorais.

La piste à rouleaux, aussi appelée pump track, se composera de parcours pour les niveaux débutants, intermédiaires et avancés. Il pourra aussi bien être parcouru en BMX, vélo, planche à roulettes ou patins à roulettes. Les stations de vélos qui seront installées à l’entrée du parc permettront d’accueillir un grand nombre de visiteurs.

En plus du circuit, un module hybride pour les jeunes, combinant entraînement de rue, escalade et trampoline ainsi que parkour, est aussi prévu. Un parc à chiens et divers aménagements paysagers, comme des sentiers et une zone de détente avec des hamacs, feront également leur apparition au parc D’Argenson. Les travaux, qui commencent tout juste, devraient être terminés en 2023. Au total, le coût de la réhabilitation est de 3,4 M$.

Réhabilitation environnementale

Le parc D’Argenson aura, à la fin des travaux, un jardin de pluie. Ce dernier servira à garder l’eau pour les 70 arbres et végétaux qui seront plantés, et évitera qu’elle se retrouve dans les égouts.

«Le projet de décontamination soumis par la Ville de Montréal s’inscrit tout à fait dans le cadre du programme ClimatSol-Plus, puisqu’il constitue non seulement une action de protection de l’environnement, mais une initiative louable visant à dynamiser l’un de ses parcs urbains», a indiqué le ministre de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques, Benoit Charrette.

En plus d’avoir une aide financière de la Ville de Montréal et du ministère de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques, le projet bénéficie du Programme de mise en valeur intégrée (PMVI) d’Hydro-Québec, pour l’installation électrique.

Inscrivez-vous à notre infolettre et recevez chaque semaine, un résumé de l’actualité de Sud-Ouest.

Articles récents du même sujet