Lachine & Dorval

Popularité de la coiffure à domicile

Popularité de la coiffure à domicile
Photo: Gracieuseté – Bruno O’KaneL'Institut de Coiffure à domicile du Canada offre les mêmes services qu’en salon, soit coupe, mise en plis, permanente, coloration et mèche. Un rendez-vous incluant le shampooing et une coupe coûte 50$.

L’Institut de coiffure à domicile du Canada dessert les hôpitaux, les centres de soins longue durée, les résidences pour retraités, mais c’est chez les particuliers que ses services sont le plus demandés. Surtout active à Verdun, LaSalle et Lachine, il s’agit d’une ressource précieuse pour les proches aidants et sort les personnes âgées de l’isolement.

Depuis un an, Linda Roy utilise le service pour sa mère de 86 ans, atteinte d’Alzheimer. L’octogénaire peine à sortir de chez elle. «Même aller chez le médecin est une bataille», raconte Mme Roy.

Laver les cheveux de sa mère était une tâche plutôt ardue. Maintenant, elle se laisse plus facilement faire lorsque sa coiffeuse, Christine, est avec elle. Celle-ci est douce, parle lentement et s’adapte à la condition de sa cliente. «Ma mère l’a adopté et je ne la changerais pas», raconte Mme Roy.

Mme Roy s’évite ainsi bien des soucis et économise du temps. «Il faut quelqu’un qui s’occupe de ma mère et la confiance est établie avec Christine», assure-t-elle.

Selon le propriétaire de l’Institut, Bruno O’Kane, c’est un besoin criant d’avoir des soins de coiffure par des professionnels pour conserver la dignité des gens qui ne peuvent plus se déplacer.

«J’ai découvert avec les années que c’est aussi une petite thérapie. Quelqu’un qui vient à la maison, c’est une forme d’accompagnement. Ça sort de l’isolement certaines personnes qui en ont besoin», explique-t-il.

Croissance

L’Institut est membre officiel de La Fédération de l’âge d’or du Québec (FADOQ), qui est le plus gros regroupement des personnes de plus de 50 ans en province. Ce partenariat de deux ans permet entre autres une certaine garantie de satisfaction.

Environ une centaine de visites sont effectuées chaque semaine dans les arrondissements du sud-ouest de Montréal. Bruno O’Kane ignore pourquoi Verdun, Lachine et LaSalle se démarquent autant. «J’imagine qu’il y a beaucoup de proches aidants dans ces secteurs», suppose-t-il.

En démarrant son entreprise il y a cinq ans, M. O’Kane prévoyait embaucher six ou sept coiffeurs. Or, à l’époque, plus de 250 professionnels ont postulé sur les positions disponibles. Le critère d’embauche le plus important a toujours été l’empathie, souligne-t-il.

Aujourd’hui, l’Institut compte 400 coiffeurs à travers la province et est le plus important réseau professionnel de coiffure à domicile en Amérique du Nord. Le propriétaire prévoit prochainement déployer ses services dans le reste du pays en développant une application mobile.