Île-des-Sœurs
06:00 22 février 2020 | mise à jour le: 21 février 2020 à 07:06 temps de lecture: 3 minutes

Verdun envisage utiliser les poutres de l’ancien pont Champlain

Verdun envisage utiliser les poutres de l’ancien pont Champlain
Photo: IDS/Verdun-Hebdo - ArchivesUn programme de valorisation de matériaux sera lancé au printemps pour les petites pièces de l’ancien pont Champlain afin de maximiser le réemploi et le recyclage.

La déconstruction de pont Champlain s’entamera dans les prochains mois. L’arrondissement de Verdun évalue la possibilité de recycler certaines poutres de l’ancienne structure pour la passerelle réservée au transport actif envisagée entre la terre ferme et L’Île-des-Sœurs, dans l’axe de la rue Galt et du boulevard Marguerite-Bourgeoys.

La société Les Ponts Jacques Cartier et Champlain (PJCCI), qui a reçu le mandat de la  déconstruction du pont Champlain, vise à suivre une démarche environnementale. Elle compte mettre en place de nombreuses mesures de protection et d’atténuation des nuisances.

«À travers le programme de déconstruction, il y a un certain nombre de pièces qu’on réserve pour la réutilisation», indique Catherine Tremblay, directrice principale projet chez PJCCI.

Pour les petites pièces, un concours sera lancé au printemps afin qu’elles puissent servir pour des oeuvres d’art ou autres. «Pour les plus grosses pièces, on a des discussions avec différents partenaires locaux pour l’achat de matériel qui pourrait servir, entre autres à des constructions de pistes cyclables ou de sentiers pédestres», indique Mme Tremblay.

D’autre part, PJCCI a confirmé que le pont de contournement donnant accès à L’Île-des-Sœurs, qui a été mis hors service et débranché du réseau routier après l’ouverture du nouveau pont de L’Île-des-Sœurs, demeurera en place.

«Dans ce secteur, il servira notamment dans le cas des travaux du Réseau express métropolitain (REM) et pour la déconstruction du pont Champlain», a expliqué Mme Tremblay.

Revalorisation des pièces

Le maire de Verdun, Jean-François Parenteau, a fait savoir lors du dernier conseil d’arrondissement qu’une firme privée a été mandatée pour faire une étude de faisabilité sur la réutilisation des poutres.

«Si les conclusions font en sorte que ce n’est pas quelque chose qui est utilisable facilement, on prendra une autre avenue. On veut d’abord répondre à cette question parce qu’on doit les réserver rapidement», indique le directeur des travaux publics, Jean Cardin.

Le projet est à l’étape préliminaire de la planification, bien loin de déterminer le design de la passerelle. «Un pont, ça peut prendre facilement deux ans, et ça, c’est en étant optimiste», indique-t-il.

La réutilisation de pièces du pont Champlain serait une option économique pour l’arrondissement, mais ce projet nécessitera un concept intéressant du point de vue esthétique.

Articles similaires