Île-des-Sœurs
06:00 25 mars 2020 | mise à jour le: 24 mars 2020 à 19:54

Le rallye arc-en-ciel s’empare de l’arrondissement de Verdun

Le rallye arc-en-ciel s’empare de l’arrondissement de Verdun
Photo: IDS/Verdun-Hebdo - Katrine DesautelsPlusieurs dizaines de dessins d’arc-en-ciel sont affichés un peu partout sur les fenêtres des maisons des résidents. 

Malgré l’isolement, la distanciation et l’inquiétude, les bonnes idées peuvent se propager rapidement. Des dessins d’arcs-en-ciel de toutes les tailles continuent d’apparaitre sur les fenêtres des résidences à Verdun.

Arrivé tout droit de l’Italie, le rallye arc-en-ciel est devenu viral il y a quelques semaines grâce au motclic #AndràTuttoBene (Ça va bien aller). Cet élan de solidarité et d’espoir qui a débuté dans la ville italienne de Bari a transcendé les frontières.

#Çavabienaller commence à se répandre dans la province et dans les différents arrondissements de Montréal. Dans les rues du quartier à Verdun, de nombreux dessins sont affichés dans les fenêtres des maisons et des enfants ont même dessiné à la craie sur les pavés.

Espoir

Depuis le déclenchement des mesures de confinement, l’initiative a pour but d’occuper les petits. Toutefois, les grands se sont aussi mis au dessin pour participer au mouvement.

Cela sert entre autres à briser l’isolement, mais également à lancer un message d’espoir aux passants de leurs quartiers. D’ailleurs, plusieurs Verdunois s’arrêtent devant les façades des logements pour observer les petites œuvres d’art.

Les dessins d’arcs-en-ciel permettent aussi aux parents de parler de solidarité à leurs enfants. Il est normal que les tout-petits ne saisissent pas complètement ce qui se passe, d’autant plus que leur routine est bouleversée. Avec le rallye arc-en-ciel, les parents peuvent montrer à leurs enfants que leurs voisins vivent la même situation qu’eux.

Ils ont dit sur les réseaux sociaux

«Des messages d’espoir «Ça va bien aller» de la part des enfants aux adultes et aussi pour faire la chasse aux arcs-en-ciel avec les enfants lors des promenades, car ils ne peuvent plus aller au parc et voir leurs amis.»

«Ma fille a neuf ans […] on est en quarantaine depuis six jours. On regarde vos photos sur les réseaux à défaut de [prendre] de petites marches.»

«J’ai vraiment été émue de voir les gens s’arrêter pour voir nos arcs-en-ciel.»

«J’ai marché presque deux heures en fin de journée et j’en ai vu tout plein! Ça, c’est un beau virus, ces arcs-en-ciel.»

«Un gros moment de chaud au cœur aujourd’hui. J’ai pris une marche jusqu’à la librairie pour récupérer mes livres achetés en ligne et en chemin, j’ai vu tous ces beaux arcs-en-ciel.»

En collaboration avec Clara Loiseau

Articles similaires