Île-des-Sœurs
06:00 24 juin 2020 | mise à jour le: 24 juin 2020 à 11:00

Célébrer la graduation selon les «nouvelles» règles de l’art

Célébrer la graduation selon les «nouvelles» règles de l’art
Photo: Katrine DesautelsIl était important pour Anne-Sophie Grenon, Mélodie Houle, Charlie Gauvreau et Laurence Globensky de se réunir une dernière fois à l'école secondaire.

Pour souligner la graduation de leurs élèves, l’école secondaire Monseigneur-Richard a décidé de faire un parcours festif pour les accueillir une dernière fois. C’était aussi une façon de féliciter les jeunes pour leurs accomplissements. 

Un comité formé de quelques enseignants et de la direction a mis sur pied une activité pour la cohorte 2020. Les élèves de cinquième secondaire ont eu l’occasion de récupérer leur album des finissants et le faire signer par leurs pairs.

Sur place, il y avait plusieurs décorations fabriquées par les enseignants d’art plastique. Un DJ à l’animation diffusait aussi de la musique et présentait les étudiants qui déambulaient sur le tapis rouge à la sortie du parcours.

Un horaire a été préalablement établi durant lequel une quarantaine de personnes à la fois pouvaient entrer dans l’école. Diverses mesures d’hygiènes et de distanciation ont aussi été mises en place pour assurer la sécurité de tous. 

Émotions

À l’école Monseigneur-Richard, la collation des grades est reportée au mois d’octobre. «Puisqu’on ne sait pas ce qui peut arriver d’ici là, on voulait leur faire une activité pour qu’ils sachent qu’on ne les oublie pas et qu’on pense à eux», mentionne l’enseignante Isabelle Lafrance qui a participé à l’organisation.

Elle sait que cela ne remplacera pas la cérémonie des diplômes, mais au moins ça leur permet de le recevoir en main propre. «C’était impensable pour moi de ne rien faire pour eux», souligne-t-elle.

D’ailleurs, chaque étudiant était applaudi du corps enseignant lorsqu’ils traversaient la sortie. Plusieurs ont été émus de franchir les portes de l’école pour une dernière fois. Des professeurs aussi avaient la larme à l’œil en faisant leur adieu à leurs élèves après les avoir vus évoluer au cours des cinq dernières années.

«Ça me rend fière d’être venue ici et d’avoir fini ces cinq années.»

-Anne-Sophie Grenon.  

Après 34 ans d’enseignement du français en troisième secondaire à l’école Monseigneur-Richard, Francine Tadeo assiste une dernière fois à la graduation de ses élèves. Elle décidé de devancer sa retraite d’une année. «J’ai pris la décision quand les élèves sont venus vider leur casier. On ne pouvait pas trop les approcher et pour moi, le contact avec les élèves, c’est important, témoigne-t-elle. Je ne me voyais pas faire une année entière comme ça.» 

Réactions des élèves 

«Je me sens choyée qu’ils aient fait cela, lance d’emblée Laurence Globensky. Il existe un groupe Facebook qui regroupe plusieurs finissants à travers le Québec […] et de ce que je vois, il y a beaucoup d’écoles qui ne font pas d’activité comme cela.» 

Elle mentionne qu’elle n’a pas réalisé dans les derniers mois que son secondaire était bel et bien terminé. «On dirait que demain je vais revenir ici dans mon cours de math», raconte-t-elle. 

Sa coéquipière Anne-Sophie Grenon abonde dans le même sens. «Tout à l’heure, j’ai dit à Laurence qu’on reviendra ici la prochaine fois pour remettre notre travail de chimie, et là, j’ai réalisé qu’il n’y en aura plus de prochaine fois.»

L’étudiante Mélodie Houl fait savoir que les quatre filles ont tissé des liens serrés avec leurs professeurs, particulièrement lors de leur voyage humanitaire au Costa Rica en troisième secondaire. «Ce n’est pas juste comme quitter un prof, on dirait qu’on quitte de deuxièmes parents parce qu’ils ont vraiment été présents pour nous», explique-t-elle.

Pour la finissante Charlie Gauvreau, c’était stressant de venir à cette activité de groupe puisque son père a une santé précaire. «Ça m’a fait beaucoup peur de venir ici, mais au final ça va, raconte-t-elle. J’ai vu que c’était bien aménagé pour la distanciation et je portais mon masque tout au long.» Elle ne voulait surtout pas manquer l’événement et l’occasion de revoir ses enseignants.

Certains étudiants se sont retrouvés au parc après l’activité de l’école, d’autres allaient faire une baignade chez des amis. Les élèves trouvent que cela ne remplace pas un bal des finissants, mais ils sont très contents d’avoir tout de même été célébrés.

Les 160 finissants de cette année ont reçus l’invitation pour célébrer leur graduation à l’école Monseigneur-Richard.

Articles similaires