Île-des-Sœurs
12:22 29 juillet 2020 | mise à jour le: 29 juillet 2020 à 12:22 temps de lecture: 4 minutes

Parsemer les rues d’œuvres avec l’illustratrice Barbara Kraemer

Parsemer les rues d’œuvres avec l’illustratrice Barbara Kraemer
Photo: FacebookDes dessins colorés de toutes sortes ont recouvert des tronçons de rues à Verdun.

La Verdunoise et illustratrice Barbara Kraemer a créé des modèles de dessins afin que des gens du quartier peinturent sur des rues devenues piétonnes. Avec de grands pochoirs, des dizaines de citoyens ont participé à l’initiative en calquant sur le sol des images qui rappellent l’été.

Sur les rues Newmarch, Clémenceau, Beatty et Elgar, des tronçons sont devenus piétonniers cet été. On y retrouve désormais oiseaux, serpents, lunettes de soleil, arcs-en-ciel, fleurs et plusieurs autres designs créés par Barbara Kraemer. «Quand j’ai dessiné [les modèles], j’ai essayé de penser à ce que je vois quand je me promène, des choses qui disent que l’été est arrivé», raconte Mme Kraemer.

Ces dessins étaient d’ailleurs prédestinés à l’affiche du cahier culturel de la saison estivale sur le territoire. En raison de la pandémie, les activités culturelles sont suspendues. Mais la Maison de la culture de Verdun a décidé d’utiliser ces œuvres pour inviter la population à couvrir l’asphalte d’un peu de beauté.

Populaire

Plusieurs citoyens ont manifesté leur appréciation du projet. L’artiste fait savoir que des Verdunois ont réclamé que leur rue soit elle aussi ornée d’images festives. Par ailleurs, Barbare Kraemer mentionne qu’elle a tenu à utiliser plusieurs couleurs puisque cela fait partie de son style, mais aussi puisque l’été est une saison colorée.

«J’ai eu du plaisir à rencontrer tout le monde et de voir l’engagement des citoyens parce qu’ils étaient fiers de participer à un projet et de donner plus de beauté à leur rue.» -Barbara Kraemer, illustratrice

L’artiste croit aussi que les dessins sur le sol convaincront les quelques automobilistes qui continuent de passer dans les artères piétonnes de doubler de vigilance. Bien qu’il y ait des affiches indiquant que la rue est accessible seulement aux résidents pour leur permettre de se stationner, Mme Kraemer dit avoir vu quelques autos circuler, lors de l’événement de création, la semaine dernière. «Maintenant, je crois que les voitures vont voir que c’est un endroit pour les enfants et qu’ils ne sont peut-être pas loin en train de jouer», indique celle qui est également mère de famille.

Chose certaine, le projet a fait des heureux. «Les gens m’ont dit: « wow c’est joyeux, quand je sors de ma maison ça me donne un sourire« », se réjouit l’artiste de 45 ans. Elle mentionne s’être amusée même si elle avait un peu le trac avant l’événement, n’ayant jamais fait un projet de ce genre incluant le public.

Parcours

Bien que la Verdunoise soit illustratrice depuis seulement trois ans, elle a toujours dessiné par divers médiums comme avec la peinture. «J’aime beaucoup la simplicité dans l’illustration, dit-elle. Pour moi, le plus beau dessin est celui d’un enfant, parce qu’ils n’ont pas été encadrés pour dessiner d’une façon spécifique. Ils sont spontanés.»

Barbara Kraemer est passionnée d’illustrations parce que cela donne la possibilité à la personne qui regarde l’image de traduire ce qu’elle voit, d’être imaginative. Elle n’aime pas l’illustration vectorisée où les dessins sont confectionnés à l’aide de programme mathématique à l’ordinateur. «On ne voit pas l’être humain derrière le dessin, raconte-t-elle. Pour moi c’est important qu’il y ait des fautes dans le dessin, qu’il y ait des lignes qui ne sont pas toutes droites et qu’il y ait des couleurs audacieuses.»

Ce type de dessin est populaire de nos jours et présent dans plusieurs domaines comme la publicité fait savoir Mme Kraemer. «On a essayé d’endoctriner le dessin, comme si cette façon était la seule manière d’être professionnel ou d’avoir un look de compagnie», estime l’artiste. Elle se réjouit toutefois de constater qu’il y a un élan de renouveau vers le dessin plus naturel.

Articles similaires