Île-des-Sœurs
07:00 30 septembre 2020 | mise à jour le: 30 septembre 2020 à 13:33 temps de lecture: 4 minutes

Harricana-Canadian Hat: préserver un savoir-faire montréalais

Harricana-Canadian Hat: préserver un savoir-faire montréalais
Photo: Josie DesmaraisLa nouvelle boutique Canadian Hat et Harricana à Verdun. / Josie Desmarais/Métro

La boutique Harricana-Canadian Hat a maintenant pignon sur rue à Verdun. Cet atelier-boutique fabrique des chapeaux et récupère vos vieux manteaux et accessoires de fourrure pour leur donner une nouvelle vie.

Les copropriétaires et créateurs de mode montréalais Mariouche Gagné et Diane Lanctôt ont décidé de relocaliser leurs boutique et atelier en un seul endroit qu’ils inaugurent mercredi sur la rue Wellington.

Auparavant, Harricana-Canadian Hat était installé sur la rue Atwater, dans le Sud-Ouest, pour ensuite déménager la boutique dans le Vieux-Montréal et l’atelier à Côte-des-Neiges.

«Finalement, c’était une erreur [de les séparer], assure Mme Gagné. C’était beaucoup mieux de garder tout ensemble.»

Elle explique que les gens sont curieux de voir comment est fabriqué ce qu’ils achètent. Ils aiment aussi voir de leurs yeux qu’il s’agit bel et bien de fourrure recyclée.

Dans le local de 558 m², il sera donc possible de voir les artistes à l’œuvre, notamment toutes les étapes de confection d’un chapeau, qui prend de 25 à 40 minutes.

«L’idée c’est que les gens restent assez longtemps pour s’imprégner de l’expérience de fabrication.»

-Mariouche Gagné

Quant à la boutique, elle comprend un espace dédié aux vêtements de sport ainsi qu’un studio de design. Les moules uniques sont mis en valeur et on y retrouve 2000 chapeaux différents, alors que 200 sont disponibles sur le web.

«Ce qu’on met sur le web c’est ce qu’on est capable de faire en assez grosse quantité. Tandis qu’en magasin, il va y avoir plein de pièces uniques», explique Mariouche Gagné.

Un petit café accueillera aussi les clients. «C’est surtout pour que, si un groupe de copine vient magasiner ou un couple, s’il y a quelqu’un qui est un peu fatigué, il va s’asseoir et prendre son petit café, explique la Verdunoise. On veut surtout que les gens restent et voient un chapeau se modeler.»

Parcours

La Verdunoise a démarré son entreprise Harricana il y a 26 ans. Tout a commencé alors qu’elle étudiait dans le domaine de la mode en Italie, en Europe. «Là-bas, le savoir-faire c’est une fierté. Ici, au Québec ou même au Canada, il y a très peu de maisons de mode qui ont seulement 25 ans», souligne Mme Gagné.

En amenant l’aspect fabrication à Montréal, elle a voulu mettre en valeur un savoir-faire qui tend à se perdre.

C’est grâce à un concours de fourrure, auquel la Montréalaise s’est inscrite pour gagner un peu d’argent pour payer ses cours en Italie, qu’est née son entreprise.

Elle était plutôt réticente au départ à l’idée de travailler de la fourrure, étant une grande amoureuse de la nature. Elle a tout de même envoyé ses idées au concours. La designer a mis de la fourrure à l’intérieur des vêtements de ski qu’elle avait dessinés. Elle a remporté le concours.

Elle est retournée au Québec avec son diplôme en main, âgé alors de 23 ans. «J’ai pris tous les manteaux de fourrure de ma famille un peu partout au Québec et j’ai créé ma première collection Harricana», raconte la femme d’affaires. Deux ans plus tard, elle avait sous son aile 25 employés.

Chez Harricana, entre 1000 et 5000 manteaux sont recyclés. «C’est probablement la matière la plus écologique parce que ça dure 200 ans, explique-t-elle. Ce qui est le fun c’est que même après toutes ses années, tu peux encore le recycler. Il y a très peu de vêtements que 200 ans plus tard tu peux encore faire quelque chose avec.»

À propos

Harricana a été lancée en 1994 par Mariouche Gagné. Depuis, elle évalue avoir épargné la vie de plus de 1 000 000 d’animaux en donnant un second souffle à plus de 100 000 manteaux et aux vêtements.

L’atelier-boutique Harricana-Canadian Hat est situé au 3697, rue Wellington. 

Articles similaires