Île-des-Sœurs
06:36 12 novembre 2020 | mise à jour le: 12 novembre 2020 à 06:36 temps de lecture: 3 minutes

Les fusions de logements toujours permises à Verdun

Les fusions de logements toujours permises à Verdun
Photo: FacebookLe mois dernier, une soixantaine de citoyens ont manifesté dans les rues de Verdun pour la protection des locataires. 

Un second projet de règlement encadrant le parc locatif à Verdun a été adopté par les élus la semaine dernière. La fusion d’un seul logement est toujours permise dans les plex de quatre logements ou moins, alors que cela était le cas dans les édifices de six logements ou moins dans la première mouture du règlement.

Le Comité d’action des citoyens de Verdun (CACV) critique le deuxième règlement soulignant que la vaste majorité des fusions et des évictions se déroule dans les immeubles de quatre logements ou moins. «La crise du logement bat son plein à Verdun, et nous sommes inquiets de voir que les élus proposent de permettre la vaste majorité des pertes de logements et des évictions qui en découlent», mentionne par voie de communiqué Steve Baird, membre du CACV.

Le maire de Verdun, Jean-François Parenteau, a indiqué que le conseil a tenté de trouver un équilibre entre la protection des locataires et les familles qui veulent s’établir sur le territoire.

«Même si on avait empêché toutes fusions et subdivisions, un propriétaire pourrait sortir un locataire sous prétexte de faire une rénovation majeure ou de faire un agrandissement, soulève le maire. On s’est dit qu’on venait léser une partie de la population sur un règlement qui peut être contourné de toute façon.»

Il réitère que l’arrondissement n’a pas les outils réglementaires pour contrer toutes les rénovictions et qu’il y a du travail à faire au niveau de la Régie du logement pour aider les locataires.

Consultation

Lors de la dernière séance du conseil d’arrondissement, certains citoyens ont dit avoir douté que leurs préoccupations aient été prises en compte dans l’adoption de ce second projet de règlement. Des résidents ont souligné que lors de la consultation publique écrite sur le sujet, la majorité des intervenants réclamaient un règlement plus strict pour protéger les locataires.

Or, les élus ont affirmé avoir pris en considération tous les commentaires recueillis depuis le début du débat sur le premier règlement, et pas seulement la consultation publique. Durant tout l’été, des citoyens en faveur d’une meilleure protection du parc locatif se sont fait entendre par les élus, tout comme de nombreux ménages qui avaient des plans de fusionner deux logements puisque leur famille s’agrandissait.   

Le CACV est d’avis que la nouvelle limite des fusions sur des immeubles de quatre logements ou moins améliore la précédente version du règlement. «Mais ce changement sera sans effet pour la vaste majorité des familles et des personnes évincées», peut-on lire dans le communiqué du comité.

Le règlement qui vient d’être adopté continue d’interdire les subdivisions de logements et des éléments sont mis en place pour protéger les maisons de chambres.

Articles similaires