Villeray–Saint-Michel–Parc-Extension

Un professeur agressé à l’arme blanche dans une école de Villeray 

Photo: Josie Desmarais / Métro

Un professeur de l’école secondaire John F. Kennedy de la rue Villeray a été agressé avec un «objet coupant ou tranchant», selon le Service de police de la Ville de Montréal, et ce, par un élève un peu après 10h jeudi. 

L’agression a été confirmée par le SPVM qui a constaté une blessure mineure sur le haut du corps du professeur âgé de 40 ans. «Il a été transporté à l’hôpital et on ne craint pas pour sa vie», a précisé le SPVM. 

Le suspect est un jeune homme âgé de 16 ans. Il a été arrêté non loin de l’école.

Les agents du SPVM doivent rencontrer le professeur dans l’après-midi afin de mieux comprendre les circonstances de l’agression. Ils rencontreront également des témoins de la scène ainsi que le suspect pour faire la lumière sur cet incident.

Le premier ministre du Canada Justin Trudeau, a réagi à la nouvelle en début d’après midi sur le réseau social Twitter.

Valérie Plante réagit

La mairesse de Montréal, Valérie Plante, a réagi à l’agression armée au cours d’une conférence de presse qui s’est tenue jeudi après-midi. Elle s’est dite «choquée d’un nouvel acte de violence dans Saint-Michel». Il y a moins d’un mois, Thomas Trudel, un jeune sans histoire a été abattu par balles dans ce même secteur.

Valérie Plante en conférence de presse avec Alain Vaillancourt. Photo : Jean-Baptiste Demouy

Mme Plante était accompagnée du responsable de la sécurité publique au sein du comité exécutif, Alain Vaillancourt.

Elle a offert ses sympathies au professeur ainsi qu’à sa famille et a assuré son soutien et sa compassion aux parents du jeune qui a commis l’agression, aux parents et aux élèves affectés.

La mairesse a assuré vouloir déployer tous les efforts possibles afin que les milieux de vie et les écoles sont sécuritaires. Elle s’est d’ailleurs entretenue avec le directeur général du Montreal English School Board, Nicholas Katalifos, et avec le ministre de l’Éducation du Québec, Jean-François Roberge.

Elle a réitéré sa volonté d’augmenter le financement des organismes communautaires et des travailleurs de rue. C’était d’ailleurs un de ses engagement électoral. L’impact des milieux de vie reste un facteur déterminant pour lutter contre la violence, a-t-elle dit.

Pour trouver des solutions, la mairesse souhaite que le forum sur la violence armée qui doit avoir lieu fin janvier 2022 se penche sur la question des violences chez les jeunes à Montréal.

Questionnée quant à la possibilité d’installer des détecteurs de métaux à l’entrée des écoles, Valérie Plante n’a dit ni oui ni non, ajoutant qu’elle souhaitait une approche montréalaise et québécoise sur cette question.

Il est important de ne pas céder à l’émotion, a-t-elle affirmé. Et aucune décision ne sera prise avant de pouvoir asseoir tous les acteurs autour de la table à l’occasion du forum pour discuter des meilleures pratiques à adopter, a-t-elle dit.

Le crime organisé change. Nous aussi on change. On va s’adapter. On va créer des outils et trouver des façons de pouvoir freiner et éliminer la montée de la violence.

Valérie Plante, mairesse de Montréal

Enfin, Alain Vaillancourt pense que «tout le monde doit mettre la main à la pâte». Le responsable de la sécurité publique au sein du comité exécutif croit notamment que les milieux communautaire et scolaire doivent pouvoir travailler main dans la main.

De son côté, le chef de l’opposition à l’hôtel de ville de Montréal, Aref Salem, s’est dit «troublé par cette nouvelle» sur Twitter. Il a rappelé que la montée de la violence est un problème sérieux et inquiétant à Montréal, et ce, depuis plusieurs mois déjà.

Il a offert ses pensées à l’enseignant agressé, aux parents et aux élèves affectés par cet événement.

Inscrivez-vous à notre infolettre et recevez un résumé quotidien de l’actualité de Montréal.

Articles récents du même sujet