Monde

Zimbabwe: le gouvernement exclut l’opposition

Zimbabwe: le gouvernement exclut l’opposition
Photo: The Associated PressZimbabwe's new President Emmerson Mnangagwa officiates at a graduation ceremony in Chinhoyi, Zimbabwe, Friday, Dec, 1, 2017. On Friday, Mnangagwa said the economically struggling country must modernize in order to engage with a "fiercely competitive" world. He delivered the message at a graduation ceremony west of the capital, Harare. As president, he presides over all of Zimbabwe's universities. (AP Photo/Tsvangirayi Mukwazhi)

CHINHOYI, Zimbabwe — Le nouveau président zimbabwéen Emmerson Mnangagwa a assemblé un nouveau gouvernement composé entièrement de membres de l’armée et du parti au pouvoir, et qui ne fait aucune place à l’opposition.

Le gouvernement dévoilé tard jeudi compte 22 membres. Le major général Sibusiso Moyo a été nommé ministre des Affaires étrangères et le maréchal Perrance Shiri ministre de l’Agriculture. Le leader de l’association des anciens combattants, Chris Mutsvangwa, hérite du ministère de l’Information.

Le maréchal Shiri est directement associé au massacre de milliers de personnes au Matabeland dans les années 1980, quand Robert Mugabe a décidé d’écraser un rival politique.

Le général Moyo avait annoncé, le 15 novembre, l’intervention de l’armée et l’assignation à résidence de M. Mugabe, enclenchant les événements qui allaient éventuellement chasser celui qui dirigeait le pays depuis 37 ans.

Le nouveau gouvernement préserve le ministère de la Cybersécurité récemment créé par M. Mugabe. Les détracteurs du régime affirment que ce ministère vise à museler les réseaux sociaux.