Parlons immigration

L’ultime inhumanité: séparer les enfants migrants de leurs parents

L’ultime inhumanité: séparer les enfants migrants de leurs parents
Photo: Getty ImagesGetty Images

Ce blogue sera court. Il n’a pas besoin d’être documenté ni analysé. Les Nations unies viennent de demander à l’administration Trump de cesser de séparer les enfants migrants de leurs parents comme mesure contre la migration irrégulière.

Selon des données préparées par l’Office of Refugee Resettlement et diffusées par le New York Times, on parle de plus de 700 enfants qui ont été séparés de leurs parents d’octobre 2017 à avril 2018. lors de leur entrée à la frontière Mexique-États-Unis. Aucun autre pays dans le monde n’a recours à une telle politique de séparation familiale.

Pour ajouter à cette violation flagrante du droit international, le ministre de la Justice américain, Jeff Sessions, veut enlever la violence domestique («domestic abuse») comme motif légal de demande d’asile.

De plus, la migration irrégulière est devenue un crime et plusieurs migrants irréguliers sont maintenant poursuivis comme des criminels. Il s’agit d’une rupture radicale avec les pratiques historiques qui considéraient l’entrée irrégulière comme un délit administratif.

 

 

 

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *