Vie numérique

Stadia: la plateforme de jeux de Google en dix questions

Stadia: la plateforme de jeux de Google en dix questions

Terminé les consoles : Google veut désormais vous faire jouer à des jeux vidéo dans ses serveurs directement, grâce à son nouveau service Stadia, dévoilé aujourd’hui à la Games Developers Conference (GDC) de San Francisco. Une plateforme impressionnante, qui pourrait simplifier l’accès aux jeux vidéo pour les utilisateurs et offrir de nouveaux outils pour les développeurs et les personnalités sur YouTube. Voici tout ce qu’il faut savoir sur le service en dix questions.

Faudra-t-il une nouvelle console pour y jouer?

Non. Contrairement à ce que plusieurs pensaient, le service ne sera pas accompagné d’une petite console, à la manière de l’Apple TV ou de la Ouya.

Stadia sera plutôt accédé à partir de n’importe quel écran, comme un téléphone, un ordinateur ou une tablette. Sur un téléviseur, il sera possible d’y jouer avec un simple adaptateur Chromecast Ultra.

Quels types de jeux seront accessibles?
Tous. Google a présenté sur scène des petits jeux indépendants, mais aussi des titres à grands déploiement, comme Assassin’s Creed Odyssey et Doom Eternal. L’entreprise promet aussi que le service pourra être utilisé autant pour les jeux solos que les jeux en ligne.

Quels contrôleurs seront compatibles?

Stadia devrait être compatible avec un clavier et une souris sur les ordinateurs, mais aussi avec la plupart des contrôleurs USB existants. Google compte toutefois aussi lancer son propre contrôleur spécialement optimisé pour le service, qui communiquera par wifi avec les serveurs de l’entreprise directement, sans passer par l’appareil sur lequel le jeu est affiché, ce qui devrait permettre de réduire un peu la latence.

Le contrôleur qui ressemble à la manette Pro de la Nintendo Switch offrira aussi quelques boutons dédiés à la diffusion sur YouTube, par exemple.

Les jeux seront-ils d’une qualité réduite?
Non. Contrairement au service PS Now de Sony qui diffuse des jeux d’une qualité réduite, les instances Stadia offriront plus de puissance que la Xbox One X et la PS4 Pro combinées, promet Google, et les jeux seront diffusés avec une résolution 4K, des couleurs HDR et taux de 60 images par seconde. Évidemment, il faudra attendre de l’essayer pour savoir si le service est à la hauteur de ses promesses. Google diffusera aussi les jeux en 8K à une date ultérieure.

Quelle connexion Internet faudra-t-il posséder pour jouer à Stadia?
Voilà la grande question. Google n’a toujours pas confirmé la vitesse nécessaire pour Stadia. La vitesse elle-même risque toutefois de ne pas être l’élément limitant pour plusieurs, mais plutôt la latence de la connexion. Si les jeux ne sont pas assez réactifs, les joueurs n’adopteront tout simplement pas la plateforme.

Notons que l’arrivée des réseaux mobiles 5G pourrait faciliter l’accès à des jeux du genre avec un téléphone intelligent, mais qu’il faudra attendre encore quelques années pour en profiter au Canada.

L’expérience sera-t-elle aussi bonne que sur console?
Si Google dit vrai, Stadia a en fait le potentiel d’être meilleur que les consoles existantes, grâce à sa puissance accrue et à la réactivité du système pour les parties en ligne, où le jeu est synchronisé dans le nuage, et non sur les consoles des utilisateurs.

Évidemment, l’efficacité du réseau lorsqu’il est chargé au maximum (au lancement d’un nouveau jeu, par exemple) demande encore à être démontrée, tout comme sa stabilité pendant plusieurs heures de jeux, dans des environnements difficiles comme dans les maisons modernes où le réseau wifi est utilisé par une pléiade d’appareils.

Quels outils seront offerts aux dévelopepurs pour la création des jeux?
Stadia sera compatible au lancement avec les moteurs de jeux Unity et Unreal, mais aussi avec plusieurs logiciels utilisés habituellement par les développeurs, ce qui pourrait faciliter le port des jeux existants vers le service en ligne de Google.

Est-ce que les développeurs pourront créer de nouveaux types de jeux avec Stadia?
Oui, la puissance des serveurs devrait permettre aux développeurs de créer des jeux en ligne avec beaucoup plus de joueurs qu’à l’heure actuelle, par exemple, comme des jeux de type Battle Royale à 1000 personnes plutôt qu’à 100 personnes. Google devrait aussi mettre des outils d’intelligence artificielle à la disposition des développeurs, pour appliquer par exemple différents styles visuels à leurs jeux.

Évidemment, avant que les grands développeurs n’utilisent ces fonctionnalités pour leurs jeux principaux, ceux-ci devront s’assurer du succès de la plateforme.

Comment est-ce que la Stadia s’intègre à YouTube?

De plusieurs façons. En fait, Google semble mettre beaucoup d’emphase sur la diffusion sur YouTube. Chaque jeu pourra par exemple être diffusé en direct sur YouTube, avec une résolution 4K et un taux de rafraîchissement de 60 ips, et des outils comme Crowd Play permettront aux personnalités YouTube d’inviter les joueurs à joindre leurs parties en cours.

Autre nouveauté intéressante, les développeurs pourront permettre aux joueurs de joindre le jeu à un point précis, le tout avec un temps de chargement minimum. La bande annonce d’un jeu pourra donc être accompagnée d’un bouton pour lancer le jeu directement, afin de compléter une scène mise de l’avant, par exemple.

Combien ça coûte et quand est-ce que ce que le service sera lancé?
Stadia de Google sera lancé plus tard cette année. Plus de détails seront annoncés cet été, probablement au E3, notamment la liste des jeux accessibles au lancement. Le modèle d’affaires – jeux vendus à la pièce, service offert en abonnement ou un mélange des deux – n’a pas été annoncé pour l’instant.

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *